De cette période noire,
Confiné dans un espace clos,
je libère ma mémoire
Des vils et sombres tableau
Et sur les collines du désespoir
Je dresse révolte par le chaos.