1. #21
    Avatar de Nairwolf Membre illustre des forums
    Inscrit
    septembre 2004
    Messages
    9 504
    Ram, j'aurais plutôt suivi un raisonnement par récurrence.

    Hypothèse de récurence : Nairwolf est un mâle. (jusqu'à preuve du contraire )

    Si j'appartient à la race des chêvres, alors d'après l'hypothèse,comme je suis un mâle, je suis une chêvre mâle, donc un bouc.

    Nan pas voté Ségo, j'avais pas l'âge. Mais j'aurais pas voté pour elle.

    Un indice Ark ? Donc c'est Arm ? O_o OMFG !
    Share this post

  2. #22
    Avatar de Arkanne Présent depuis le Big Bang
    Inscrit
    septembre 2003
    Messages
    18 193
    J'ai regardé son ip et ça me dit rien du tout.
    Et une personne qui sache écrire si bien, car le texte est un régal de décalage et d'humour, et faire des screens si beaux, je vois pas !
    GPM ?
    Share this post

  3. #23
    Avatar de GrandPapaMagie Présent depuis le Big Bang
    Inscrit
    août 2002
    Messages
    9 580
    Pas d'insulte ! Je suis resté poli.
    Quelqu'un qui a pour référence historique du forum le Happy Bar ne peut être foncièrement crédible.
    En plus, personnellement j'écris zombie avec un e.

    Si ça peut vous aider à chercher, on peut noter chez l'auteur une connaissance du langage L33T, du latin, des Tales from the Crypt* et un amour prononcé pour Word et son correcteur d'orthographe. Peut-être que si vous cherchiez dans le Happy Bar lui-même vous trouveriez le forfant.


    *: Les Contes de la Crypte.
    Share this post

  4. #24
    Avatar de Ramoran Membre illustre des forums
    Inscrit
    janvier 2005
    Messages
    7 248
    Qu'est ce que le langage L33T?
    Share this post

  5. #25
    Avatar de GrandPapaMagie Présent depuis le Big Bang
    Inscrit
    août 2002
    Messages
    9 580
    Message original par Ramoran:
    Qu'est ce que le langage L33T?
    3CR|R3 3N |_|T1|_154NT D35 [4R4[73R35 4 |_4 (0N.
    C'est comme le latin en plus chiant.

    <span class="ev_code_GREY">Indices : 3 = E; 5 = S; 4 = A.</span>
    Share this post

  6. #26
    Avatar de T4l3T3ll3r Petit nouveau
    Inscrit
    décembre 2007
    Messages
    14
    eldaura : tonin parle suffisamment mal pour qu'on taise son existence. Oublions le
    nairwolf : si si, regarde bien sous la laine, c'est un bouc
    arkanne : la connection de ma crypte passe à travers le cimetière au milieu des couches de pelures d'oignons, c'est sans doute ça qui donne des doutes sur l'IP
    gpm : le leet c'est l'avenir ! faut s'y mettre ! sinon, non, aucune attirance particulière ni pour le bilouword ni pour le biloucorrecteurorthographique.
    tout le monde : désolé pour les premiers dessins moins bons que les derniers, mais comme dit le poète, c'est en crayant qu'on devient crayon et ça manquait un peu de pratique au début

    Mais si vous voulez d'autres indices, cherchez les dans la suite, un épisode à l'ode rose, plein de lancer de riz et de nains :


    Chapitre V?) Les mariages résolvent tout



    En un sens Rokhen avait été prophétique. Il annonçait les tourments venus de l'eau, et en effet l'eau rejeta sur le rivage les marins naufragés imprudents qu'on a rencontrés plus haut... ils étaient revenus avec un esprit corrompu et impur. Gaara arriva, survivant à son naufrage, pour apporter ses eaux croupies, et son infirmière. Pour se sécher et se purifier, la Pythie proposa une promenade digestive. Mais Sans Nom s'y opposa farouchement, et n'accepta cette innocente balade qu'après avoir fait en sorte que Malkeeja soit engloutie par la salade qu'elle avait vomie, comme à son habitude, mais qui cette fois-ci avait reçu du ciel une faculté carnivore tout à fait curieuse.







    Barbak nettoya le cadavre. Mais Cette victime ne suffisait pas à Sans Nom. Il fallut aussi encagouler vilement le pauvre Barbak d'une immonde barba à papa, trancher la tête de Sarah l'acéphale, condamner la justice à mort, faire rôtir la veuve, et tuer la moitié des membres du forum. Une fois ces formalités accomplies, le petit zombinet consentit enfin à faire une balade sur la montagne d'orgueil, qui l'ennuya passablement, malgré les attentions de sa sÅ“ur, de la pythie, et du grand prêtre.

    Sur le chemin, Mortitia déroba à un pauvre n00b qui passait par là, toutes ses annulettes du pouvoir, qui permettaient d'annuler tout, même les pulsions sexuelles que ne manquaient jamais de susciter pour Nécron la vision fugitive et embrumée de Missy buvant du Bombastik. C'était une chose bien considérable, et le n00b fut récompensé selon son mérite.

    Mais le sombre pouvoir des annulettes alla trop loin... On retrouva épouvante ! Dniepr affaibli mourant et maudissant la puissance qui le rendait inerte paralytique et caduc. Les annulettes avaient éveillé l'esprit pervers des chérubiens... qui avaient assassiné les chérumal, et s'étaient emparé de l'âme de tous.... Une idée aussi perversement tartignole, ne pouvait venir que de SansNom, qui s'amusait à tuer mystiquement son papa sa famille et tout son entourage. Il n'omit pas de sanglantes malédictions pour donner un peu de solennité à son geste. Le monde allait basculer dans une apocalypse de niaiserie, quand soudain Mortitia fit retrouver à SansNom ses esprits en lui faisant goûter l'âpre goût des Lasagnes d'Arkanne.







    L'ordre maléfique était rétabli, mais comme toujours il était provisoire. Dniepr n'avait pas eu si mal que ça d'ailleurs, et était prêt à poursuivre son Å“uvre rampante et souterraine de dnieprisation des esprits. Barbak voulut se venger, mais il n'avait que trop tardé en mangeant des petits chinois. Et sa haine fut cette fois-ci caduque.

    Dans un coin, Alchimik un galopin, apparut. Il ne faisait que passer. Il avait mieux à faire. Il devait trouver des archives en Antarctique prouvant irréfutablement que contrairement à ce que disaient certaines méchantes langues, Soyo descendait bien de bibi phoque.

    Un certain Guizmot au contraire, s'attarda trop. Il prétendait remplacer les araignées par les croissants. Cette faute de goût était telle que grâce à lui, il y régna enfin une certaine unanimité dans le bar, le temps qu'il soit chassé. Akarnan arrivé trop tard, aurait dû être fâché de ce qu'on chassait un client sans son accord, mais il consentit de bon cÅ“ur à faire une exception dans ses principes pour le cas particulier de Guizmot.



    Nécron après une longue absence revint triomphalement, couronné de tours, à dos d'éléphant, guidé par la mauvaise étoile de Barbak, apporter un présent à la Pythie. Il s'agissait d'une maquette grandiose représentant le Happy Bar.

    Toutes les personnes notables qui le peuplaient étaient représentées par des poupées Barbie joliment habillées. Le visage en plastique d'Arkanne souriait devant l'air bêta d'Edroym. La justice brandissait un glaive de playmobil dans la choucroute du Solitaire. Elle l'accusait ensuite de souiller l'ordre public avec des nourritures proscrites et néfastes au développement naturel des zombinets. En supplément au cadeau, les Gaga Nike crurent bon d'assassiner Sarah. Ce n'était pas le moment. Nécron fut appelé en conseil de discipline. On se décida à récussiter Sarah, qui par ailleurs pourrait occuper un peu l'ogre Rokhen en tant qu'épouse dévouée car l'ogre commençait à prendre tout l'espace physique. Il grossissait sans cesse, les clients étouffaient sous lui. Récussiter Sarah pouvait permettre d'éloigner cet ogre encombrant ; et l'union des bêtises avait je ne sais quoi de prometteur. La forme sous laquelle récussita finalement la petite souillon était de nature à convenir à la grossièreté des goûts du Rokhen : toute sa chair fut constituée par l'annulaire sans anneau sans anus, et sans rien, mais atrocement enflé. Des plumes d'oies et de dindes poussèrent ça et là. Les plissures des phalanges s'épaissirent, prenant vaguement la forme d'une bouche.

    Mais cette belle union se heurta à une grande difficulté : le présent de la maison de poupées tout maladroit qu'il fût, suscita des envies et des jalousies étranges qui ne furent pas sans conséquences fâcheuses pour la paix universelle. Un petit nain envieux et analphabète qui n'avait jamais posé ses augustes pieds dans l'infâme tripot d'Akarnan, cria à l'injustice : il aurait voulu qu'une effigie à son image figure dans la maison de Nécron, comme s'il s'agissait d'un jouet de Walt Disney destiné à restituer l'ambiance de Blanche Neige et les sept nains.








    Il se trompait bien, car il s'agissait de poil-roux-qui-mord, les 4 zombis, les 126 ivrognes, et les 14 duduches. Par la loi de la gravitation universelle les lourds boulets s'attirent entre eux, et comme poussé par un charme irrésistible l'adipeux s'agrippa au nain et cria à son tour à l'injustice. Or ce cadeau était une preuve de piété de la part du grand maître assassin, et quiconque l'attaquait commettait l'hérésie irréparable. Il fallait un sacrifice pour expier la souillure. A défaut de victime plus digne, on sacrifia Rokhen, l'adipocéphale qui ne pesait que trop sur ce monde. Le zombinet, chargé de la digestion, eut pour une fois un tel mal à digérer le morceau, qu'il recracha un gros orteil en forme de gland qui féconda la terre.

    C'est par cette curieuse génération que la terre enfanta Chtinécureuil, qui toute sa vie répandit avec une légèreté toute naturelle, la corruption d'une Terre venimeuse.







    Il apporta avec lui deux ombres désolantes, corbeaux épouvantables : Avatar, et Tonin. D'Avatar, on ne se souvient plus de grand-chose. De Tonin, on se souvient qu'il faisait du Hockey sur glace le matin, et torturait le soir la grammaire l'orthographe la conjugaison et le divin Bescherelle. En buvant son gudule, il prenait souvent l'apparence d'un Dindon, tant le gudule fait apparaître de manière formelle et corporelle le secret intime des âmes. Mais leur vie sera exposée plus en détail dans le dernier chapitre.

    Certains se demanderont pourquoi l'ogre plutôt que le nain avait été sacrifié. Ainsi va le monde, son ordre est injuste.



    Or il y avait dans la forêt un sanglier épris de justice. Il fonçait dans tous les murs qui se présentaient. Ses GROUIKKKK retentissaient dans les chaumières, et faisaient frémir les boulangères. Il ne manqua pas, dans une clairière, de heurter le nain calamiteux.







    C'était pure justice que le nain soit estropié, mais on cria au scandale. Les pochtrons du Happy Bar, entendant le bruit, débarquèrent aussitôt dans la clairière, qui était à trois rues de chez eux, derrière le panneau STOP. Le monde entier vint assister à la lutte, les vivants comme les morts. Le nain voulut asséner un terrible coup de hache sur le sanglier, mais cet instrument de bûcheron, trop lourd pour cet être chétif, l'emporta loin de la clairière. Ses efforts pour freiner sa course en avant ou la diriger n'aboutissaient qu'à une danse curieuse. Le pauvre semblait emporté d'un côté puis de l'autre, au gré d'une force aveugle ou maligne. Sa hache finit cependant par atteindre le testicule gauche du nain, qu'elle fendit en deux. Le prêtre Ramoran convia l'assemblée à abréger les souffrances d'une vie si lamentable par un sacrifice qui ne pouvait être que profitable au monde. Le monde, c'est important tout de même car sans monde, les lasagnes sont impossibles.

    Mais des êtres particulièrement pervers défendirent haut et fort l'acharnement thérapeutique, prétextant le droit à la vie, et certaines clauses de la loi contre les discriminations nanophobiques.







    Le fantôme de Gaara, le vieux Jedi revenu d'outre tombe, et bien d'autres s'élevèrent contre ce sacrifice barbare. Ils dirent que c'est le prêtre qu'il fallait brûler, et la pythie avec. Celui-ci se retira dans la crypte et marmonna des sentences latines avec les zombis. En fin de compte la blessure que le nain s'était infligée à lui-même avait causé une gangrène. On lui coupa les deux jambes et les deux bras. C'était un compromis satisfaisant, et l'ordre injuste put enfin être rétabli.


    Tout le monde était heureux, sauf Sarah, qui sans époux, se lamentait dans son coin. Pour se divertir, elle s'était transformée en vache Milka. Cela ne manqua pas d'intéresser Chtinécureil, qui croissait et se multipliait au milieu de ses glands. Un esprit tellurique semblait le mener vers des horizons feuillus et lignés. Mais Sarah, voulant aussi se servir de la fourrure du nécureuil comme d'une serpillière, le fit fuir au loin parmi les glands célestes.







    Soyo cependant le rappela, il trouvait que l'écureuil constituait un plat économiquement viable et suffisamment novateur pour être commercialisé. Un être famélique qui errait par là, vêtu d'un manteau sombre, voulut goûter à ce plat innovant. Son nom était Randall Flagg. Il n'inspirait confiance à personne. Comme il insistait pour goûter à ce plat, et que l'idée venait de Soyo, l'idée tomba à l'eau. Il semblait que tout projet venant de là ne pouvait exister sans arrière pensée propre à corrompre le monde et les boulangères. Par ailleurs par sa naissance, Chtinécureuil était le produit d'un orteil d'ogre qui avait fait office de gland, fécondant Gaïa. Il cumulait les tares de la verte nature et des gros pieds. C'est dire qu'il était incomestible.

    Par sa naissance il resta maniaquement attaché à un arbre à guimauve planté au milieu du bar.
    Sarah pleura si fort la disparition de Rokhen, que ses plaintes lacrymales attirèrent l'oreille sensible d'un vieux dwemer aux patins rouillés. Celui-ci néanmoins, aussi vite que le lui permirent ses roulettes geignardes, accourut pour sauver sa tendre limace du désespoir et de la solitude. Le mariage se profilait, solide. Le monde allait être sauvé.

    Hélas, le sort s'acharnait sur la pauvre chocolatée, car le prêtre ne vint pas au mariage qu'il avait lui-même fixé d'une manière draconienne. Il était en train de chercher ses clefs dans une meule de foin perdue dans les greniers du temple d'Arkanne. Il était peu efficace.








    Ce 2ème essai finit en catastrophe. Nchuleft avait diparu. Le sombre Randall fit son apparition, disant qu'il avait vu Tonin enterrer un individu. Les rumeurs folles commencèrent de se propager, des choses folles se produisirent, et on vit même un bisounours apparaître et embrasser la pythie, avant de disparaître dans les nuées. Une odeur de Blasphème et d'impureté circulait dans l'air vicié. Randall préparait ses cordes, et ses pelles pour enterrer les noceurs. Mais faute de noce, il dut enterrer son chagrin. Rien n'est plus poignant qu'une nécrophilie frustrée. On gratte la terre, à la recherche d'un improbable cadavre, et on ne trouve que terre. Sarah était très frustrée également de ne pas avoir eu son enterrement, enfin son mariage. Blessée jusqu'au fond du cÅ“ur par la trahison de Nchuleft, elle déclara qu'elle n'épouserait personne d'autre que le fils caché de Missy, dont du reste elle ignorait tout.

    Nairwolf apporta une grande machine venue des lointaines dimensions Adéhaine, c'était une machine avec une mâchoire en acier, qui mordait le bras de tous ceux qui étaient à sa portée. Une fois la personne mordue, elle déclarait si oui ou non, la victime était le fils caché de Missy. Après avoir mordu tout le monde, et avalé de petits lambeaux charnels en quantité imposante, on dut reconnaître que tous les tests étaient négatifs et que la science était impuissante à résoudre de tels problèmes. On dut encore faire appel à la pythie, qui dit sans aucune ambiguïté possible que Nchuleft était le fils caché de Missy. Il y eut alors une scène touchante de retrouvaille entre la mère et le fils. Le fils bondit avec ses patins dans les bras de sa mère, qui fut submergée une fraction de seconde par l'esprit des Bisounours.

    Mais tournons vite cette triste page de notre histoire. Le mariage entre Nchuleft et Sarah était providentiellement redevenu possible.


    L'esprit du non sens et de la malice sorti tout droit des abîmes du HB et du HS, par les divagations pythiques, imposèrent la date du mariage :

    Halloween en rouge
    Plus rien ne bouge
    Halloween grimace
    Le couple s'enlace

    L'amour est plus fort
    Aussi fort que la mort
    Le mot est donné
    Et l'heure a sonnée.

    Armestat, qui affectionnait beaucoup sa cousine Sarah, apprenant l'imminence du mariage, lui envoya un petit Yoda en latex, arborant un sabre laser en plastique. C'était un cadeau judicieux, et bien proportionné au quotient intellectuel de la future épouse. En plus il était programmé pour parler. Il est vrai qu'il disait mécaniquement des haïkus un peu bécassons, mais qui plaisaient beaucoup à la limace :

    « Mariage tu feras
    Repassage aussi feras,
    Et chiottes laveras »

    La cérémonie eut lieu, conformément aux prédictions pythiques, dans un métro dwemer qui devait s'écraser, et voir périr tout le monde.



    C'est seulement après ce massacre universel, suivi d'une résurrection éventuelle, que Nchuleft et Sarah seraient déclarés mariés par un contrat conforme, et accrédité par la Justice. On fit venir pour l'occasion un peintre vampire, nommé Eldaura, qui avait la particularité intéressante d'asperger la toile du sang de ses victimes, et d'en faire ressortir des images criantes de vérité, dignes d'inspirer les plus affreux des films d'horreur, comme l'Attaque de la limace géante, ou l'Invasion des bisounours tueurs.

    Ramoran se perdait dans ses formules d'invocations matrimoniales :

    Etouffez vos pleurs
    Et que vos pauvres coeurs
    Dans le Styx se figent
    Car la mort exige
    Vos boyaux immondes
    Que leur pus inonde

    Etouffez vos pleurs
    Car vous êtes sans coeur
    Votre âme putride
    Prise le suicide
    Le terrible carnage
    Pire le mariage!

    Etouffez vos pleurs,
    Dévorez-vous le coeur.



    et la pythie s'occupait de martyriser le nouveau jouet ridicule de Sarah, qu'elle avait nommé « Sammy », en hommage à Scoobidoo.

    Missy de son côté, en véritable marâtre, s'associait à la pythie pour achever de déglinguer ce petit jouet innocent. C'est ainsi qu'il finit lamentablement, piétiné, perdu sur des rails obscurs dans un souterrain interminable, rejoignant le côté obscur de l'inanité.



    Suite à cela l'accident eut enfin lieu et la folie régna.

    Fracas, hurlement... le prêtre est broyé, la justice écrabouillée, le solitaire brûlé vif, Missy dévastée sclérosée, Sansnom meurt brutalement d'un cancer de la prostate, Hannibal voit sa tête exploser, Nair expire son dernier souffle de dragon, Randall a la tête coupée par sa propre corde qui était un gros fil à beurre, la veuve meurt on ne sait pourquoi.
    Tous périssent sauf Sarah et Nchuleft.


    Tout le monde mourut, mais le soulagement ne fut que provisoire, en effet tous furent récussités, à l'exception de Nchuleft, trop agacé par toutes ces vicissitudes pour accepter encore une fois le rôle déplorable qu'on lui faisait jouer.







    Le mariage, qui aurait dû tout résoudre, avait donc capoté.

    MAIS fut l'occasion d'une débauche de peintures vampiriques, ce qui est le plus important finalement, car l'art est plus vrai que la nature et son exercice est le seul qui puisse transfigurer même la plus lamentable histoire.

    C'est la raison pour laquelle l'accident du métro lui fut confié et son Å“uvre gagna le fameux prix de la fondation « Tripes à la mode sanguine »







    La métaphysique gudulienne était un échec flagrant. Comme signe du destin, des cloches sonnèrent à tire larigault, et une sorte d'ange d'opérette déguisé en amazone celte, apparut au devant de la scène. Ceridwen – c'est ainsi qu'elle voulait qu'on l'appelle - apportait une vérité nouvelle : la sororité régnait entre les peuples, par delà les différences ; et la specularité de nos visions nous signalait que nous étions unis par des liens consubstanciels et amicaux, tels qu'ils étaient admirablement dépeints dans les vastes fresques à la gloire des bisounours.

    Elle déclara donc qu'il ne fallait pas parler de la mort, et qu'il fallait se concentrer sur l'essentiel, l'amitié entre les peuples, et le vomissement universel qui les unissait. En effet elle avait la particularité de charmer les estomacs, et de faire vomir quiconque la voyait, offrant une variante intéressante au mythe de la gorgone.







    Les zombis chassèrent tout de suite cette hérétique de sinistre présage. Alors elle déterra plusieurs victimes des assassins, et fonda avec eux un cercle où l'amitié devait régner.
    Les gens y étaient très affectueux, et se témoignaient leurs sentiments en se vomissant les uns sur les autres.







    C'est ainsi que l'amitié est une décorporation autant qu'une incorporation, dans la dialectique de laquelle le moi spéculaire rejoint le soi originaire.



    Du moins c'était la théorie. En pratique le cercle fut noyé par sa propre substance, dont voici un aperçu :
    « salut ;
    - ça va ?
    - J'aime les bisounours
    - kikou
    - lol
    - vous faites de croissants ?
    - la camomille est meilleure pour l'estomac
    - lol
    - kikou
    - ça va ?
    - Brrr je suis une sorcière et j'ai des pouvoirs
    - Moi je suis un super démon
    - lol
    - mdr
    - kikou
    - qui veut des croissants ?
    - kikou
    - c'est pas gentil, tu ne m'as pas laissé de croissant pour moi.
    - Allons il faut se respecter, ne dites pas de mauvaises choses
    - Ok, tu as raison je ne m'énerve plus, lol.
    - kikou
    - Et puis tu peux boire de la camomille à la place...
    - mmmmmm
    - lol »

    En peu de temps, la substance verbeuse de ce cercle devint si volumineuse qu'ils durent trouver un autre univers à remplir. Dans cet autre univers « bisouland », ils ne manquèrent pas cependant de s'étriper pour savoir qui avait le droit de distribuer des croissants en chantant des airs de Dorothée. Très vite il y eut une guerre fratricide et sanglante dans les chiottes promues au rang de temple de la Dame Pipi à la harpe, qui vit périr la totalité des gentils bisounours, changés pour l'occasion en vampinours par une main néfaste et malveillante.








    A la fin, une terrible désolation, un carnage de peluches régnait. On vit, noyé dans le sang, la guimauve et le vomi, les cordes cassées d'une harpe celtique, et des morceaux d'ailes d'ange en plastique violemment déchiquetées. Des bouts d'intestins s'engluaient dans un épais sirop rose, qui noya tout ce sinistre univers.

    Eldaura devant tant de chamboulements peint de splendides retables, en souvenir du mariage raté. Il but du sang de nombreuses victimes. Mais le sang se vide. La fin des temps était proche, quelque chose allait se produire, apocalyptique.



    ... A suivre ...
    Share this post

  7. #27
    Avatar de Arkanne Présent depuis le Big Bang
    Inscrit
    septembre 2003
    Messages
    18 193
    Aïe ! c'est épique !
    Splendide T4, tu permets que je t'appelle comme ça ?
    Et pour le langage dont Gpm parlait, tu peux dire quelque chose ?
    Share this post

  8. #28
    Avatar de T4l3T3ll3r Petit nouveau
    Inscrit
    décembre 2007
    Messages
    14
    31 |)35o|!c|-|4o|0
    _|3 5u! |_3 73|\|3bR&(_)><, - 13 \/Eu|=, - 1'!//(0//5013,
    |_3 |*|2i/\/c3 o|'/\|<i+4i//3 4 |_a +0|_||2 48o1! :
    |\/|@ 53U|_ e-|-0!|_e 357 /\/\0r+3, - & ^^0// 1(_)+|-| [0//5+31e
    |"()Rt3 13 $013!1 |\|O|r o|e 14 /\/\e|_@//(01!.

    |)4// 14 |\|u!7 |)(_) +0|\/|b0, 701 9u1 //.'4 C0//50|_3,
    |2e|\|D-//.0! 13 |?o5!|_!P3 & 1a /\/\3|2 o|'!7A1!,
    |_4 |=|_3(_)|2 (,)u! P1a!$4! +4// @ //.0// (03|_||2 |)E5o|_3,
    3+ 1a -|-|23!113 0(_) l3 |*A//.p|2 A |_@ r02 5'@11!.

    5|_|!$-_|3 @/\/\0u|2 o|_| p#e8u5 ?... 1u$!6//4// 0u 8!|20// ?
    //.0// |=Ro//7 357 |2()U63 e//c0|2 o|(_) |>a|$3|2 o|3 |_4 r3!|\|3 ;
    _|'/\! |2e\/3 o|4/\/$ 1@ 6r0++3 0|_| //463 |_@ $!|23//e...

    & _|'@! 2 |=0! <4i/\/9u3|_|R -|-r4\/3R53 L'@(]-[e|2()// :
    /\/\oo||_||_/\/\/ +0U|2 4 70|_|r $|_|R |_4 |_`/|2e |)'0|2|*|-|33
    135 50|_|p!|25 o|3 |_4 $4!//+3 & 13$ (|2!5 o|E 14 |=33.
    Share this post

  9. #29
    Avatar de Arkanne Présent depuis le Big Bang
    Inscrit
    septembre 2003
    Messages
    18 193
    Au nom d'un foie gras de canard fou, sors de ce corps, GPM !
    Share this post

  10. #30
    Avatar de T4l3T3ll3r Petit nouveau
    Inscrit
    décembre 2007
    Messages
    14
    Je suis peut-être un arrière-grand-père nécromancie, mais absolument pas un grand-papa-magie. Ridicule !
    Share this post