1. #1
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918

    [Fanfic] Erik : le Fléau

    Herior, la Sentinelle => http://forums-fr.ubi.com/showthread....-la-Sentinelle
    Akuma, le Shugoki => http://forums-fr.ubi.com/showthread....uma-le-Shugoki
    Galahad, l'Emissaire => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ad-l-Emissaire
    Freja, la Valkyrie => http://forums-fr.ubi.com/showthread....ja-la-Valkyrie
    Yojimbo, le Kensei => http://forums-fr.ubi.com/showthread....imbo-le-Kensei
    Hafþór, le Hersir => http://forums-fr.ubi.com/showthread....%B3r-le-Hersir


    Herior était assis sur l’un des bancs du réfectoire, une pomme à la main. Le soleil était couché depuis longtemps et, comme d’habitude, il était seul. Voilà plusieurs semaines qu’il était arrivé et qu’il s’entraîné avec Erik, le Commandant du fort, plusieurs heures chaque jour. Il était un combattant incroyable, doublé d’un mentor extrêmement exigeant. Du coup, l’entraînement ne s’arrêtait jamais pour l’heure du repas, et Herior devait se contenter des restes plus tard dans la soirée. Mais il appréciait ces rares moments de calme et de solitude. Ils lui permettaient de réfléchir, de penser. Et de vivre un peu sans son armure, aussi.
    « Tu as bonne mine. »
    La voix féminine l’arrache à ses rêveries. Il leva les yeux, tout en sachant très bien qui était là. Il n’y avait pas énormément de femmes dans ce fort qui se seraient permises de le tutoyer. Une seule en fait : Hélène, la Spadassin. Il ne l’avait jamais personnellement vu à l’œuvre, mais il avait entendu des récits de ses exploits. Il ne croyait pas à tout, mais si ne serait-ce que la moitié de ce qu’on racontait était vrai, elle était peut-être la personne la plus dangereuse de cet endroit.
    La Sentinelle ne revint pas sur la remarque de sa visiteuse : son corps était couvert d’hématomes, son visage boursoufflé de blessures. Sa lèvre était éclatée en deux droits, son arcade droite avait été ouverte et sa pommette était tellement abîmée qu’elle ne ressemblait plus qu’à de grosses cernes imbibées de sang. Les entraînements contre Erik étaient musclés. Pour seule réponse, il croqua un morceau de sa pomme.
    « Erik te mène la vie dure, n’est-ce pas ? » continua-t-elle en s’asseyant à ses côtés.

    Elle resta silencieuse plusieurs minutes, au cours desquelles Herior continua à manger son maigre repas. Il ne tenait pas plus que ça à discuter, alors il repoussait le dialogue le plus possible. Quand il eût fini son fruit, il se décida à parler.
    « Tu cherches quelque chose, ou es-tu simplement venue te moquer de moi ? »
    « Me moquer ? Répondit-elle, offusquée. Je ne tiens pas à me moquer, Sentinelle. Aucun grand guerrier n’est né comme tel, tout le monde doit apprendre. Et je dois dire que tu t’en sors plutôt bien, malgré les apparences. Dis-toi qu’il est peu probable que tu rencontres quelqu’un comme Erik sur un champ de bataille. »
    « Pourquoi ? A cause de son arme ? »
    « Non… à cause de son talent. Il ne parle jamais de son passé, mais il ne peut pas l’effacer. Et tout fini par se savoir si tu cherches un peu. S’il se bat comme s’il l’avait toujours fait, c’est parce qu’il l’a toujours fait, c’est aussi simple que ça. »
    « Tu connais son histoire ? »
    « Voyons… penses-tu vraiment que je me serais mise au service de quelqu’un sans le connaître ? Je me suis renseignée oui. Je comptais t’en raconter un peu. Peut-être que ça t’aidera à supporter les entraînements. »
    « Je t’écoute. »

    « Il a participé à la Grande Bataille, il y a 15 ans. Mais ça… c’est plus la fin de son histoire que le début. Comme la Grande Bataille n’est que la conséquence de tout ce qui a précédé. En y pensant bien, son histoire et celle de notre monde ne sont pas très différentes. Il est né des conflits qui nous opposent. Son village a été pillé par des Vikings alors qu’il n’était qu’un enfant. Je ne sais pas comment, mais il a survécu, et s’est enfui. Il a erré seul pendant des jours avant d’être récupéré par une bande de mercenaire, qui s’en est servie comme d’un esclave pendant des années. Il leur faisait à manger, leur apportait à boire, nettoyait leurs armes et leurs armures…
    Mais il a appris à se battre avec eux. Ils l’ont entraîné pendant toutes ses années, avec un entraînement sûrement bien plus dur que celui qu’il te fait subir aujourd’hui. Il a participé à des pillages, a tué des innocents, des gardes, d’autres mercenaires… il a fait tout ce qu’il fallait pour survivre. »
    « Alors notre Commandant est un meurtrier ? Rassurant… » Glissa Herior avec cynisme.
    « Laisse-moi finir veux-tu ? Effectivement c’est un meurtrier, inutile d’essayer d’appeler ça autrement. Avait-il envie d’en être un ? Je ne pense pas. Il s’est simplement trouvé dans la situation qui nous fait peur à tous : il n’avait pas d’autre choix que de tuer pour survivre. Je pense qu’il aurait préféré que les Vikings n’attaquent jamais son village, mais il a été forcé de vivre avec la vie qui lui a été imposée. Mais sa carrière de mercenaire n’a pas durée, heureusement. Elle a pris fin un beau jour d’été, il y a une vingtaine d’années, lors de l’attaque d’un avant-poste.
    Son groupe n’avait plus a mangé, alors ils ont décidé d’attaquer un petit avant-poste à peine gardé pour voler les réserves de nourriture, probablement avec quelques armes et armures. Il s’est trouvé que d’aventure un marchand faisait escale au même endroit au même moment. Ce marchand avait une fille, qu’Erik n’a pu se résoudre à tuer. Ni elle, ni son père, d’ailleurs. Il les a protégés contre son propre groupe, qu’il a décimé ce jour-là. »

    « Bien sûr, sa tête était mise à prix depuis longtemps par les Seigneurs d’Ashfeld, et maintenant qu’il était à nouveau seul il avait peu d’espoir de s’en sortir. Alors il a arpenté les routes, peut-être en quête de rédemption. Il aurait pu devenir fermier, charpentier, ou même forgeron. Mais un homme comme lui n’est pas fait pour vivre paisiblement. Non, c’est le goût du sang qui le fait vivre. Il ne l’admettra jamais car il déteste cet aspect de lui, mais il aime se battre. Ce n’est pas de sa faute, il ne connaît que ça. L’époque où il ne se battait pas encore remonte trop loin pour qu’il puisse s’en souvenir. Et puis il a fini par tomber sur quelqu’un qui était venu le tuer.
    Il s’appelait Arthur, et c’était un Emissaire. Il ne venait pas pour la prime, mais simplement pour tuer un criminel. C’est ce que font les Emissaires, ils servent la justice. Ou tout du moins leur vision de la justice, qui n’est juste que pour ceux qu’elle est censée protéger. Ils se sont battus, et presque entretués. Qu’un simple mercenaire, fils de personne et sans entraînement digne de ce nom, parvienne à rivaliser avec un Emissaire relevait du miracle. A tel point que ce dernier a décidé que la mort d’Erik serait plus un mal qu’un bien, et qu’il devait intégrer l’une des légions d’Ashfeld.
    Cet homme a donné une nouvelle naissance à Erik. Sans un Emissaire pour se porter garant de lui, jamais il n’aurait pu faire mieux qu’errer dans les rues ou sur les routes. Rejoindre une légion lui a donné un but, un objectif. Plus encore, ça lui a donné une occasion de se venger des Vikings qui avaient attaqué son village. »

    « Il a tout fait pour être affecté à l’une des légions situées à la frontière de Valkenheim. Il voulait être aux premières loges, et peut-être même participer à quelques incursions en territoire Viking. Juste pour songer le terrain… et briser quelques crânes. Puis son rêve s’est réalisé : les Vikings ont attaqué le fort où il se trouvait. N’importe qui aurait eu peur, mais lui était simplement heureux. Il allait avoir sa vengeance.
    Comme à leur habitude, les nordiques ont attaqué en nombre et étaient plus de deux fois plus nombreux que les défenseurs du fort. La bataille semblait perdue d’avance, mais c’était sans compter une haine qui grandissait et mûrissait depuis plus de 10 ans. C’est suite à cette attaque qu’il a commencé à monter en grade. On dit qu’il a à lui seul tué plus de la moitié des assaillants, et qu’il aurait continué si ceux-ci n’avaient pas fini par fuir. Plus que leur vie, Erik avait pris leur honneur, une chose dont il était à n’en pas douter extrêmement fier. »
    « Tu as vraiment réussi à retrouver tout ça ? »
    « Je connaissais personnellement Arthur, et Erik et lui ont passé de nombreux soirs à discuter. Sans compter que de tels exploits guerriers restent rarement inconnus. Il est un héros parmi les Chevaliers, même s’il est encore aujourd’hui regardé de travers par certains. Nombreux sont ceux qui ont perdu un ami ou un parent par sa faute quand il était mercenaire… et ces choses ne s’oublient jamais. »
    « Je vois… pardon de t’avoir interrompu. Continue. »

    « Ce qu’il s’est passé après, tu le sais. La Grande Bataille. C’est là qu’il est devenu Commandant. On dit que son arme a fait plus de ravages dans les rangs des Vikings que l’intégralité de l’armée Samouraï. Il a été l’un des rares à s’en sortir sans blessure grave. Depuis il est ici, à a frontière de Valkenheim une fois de plus, à la tête de sa Légion de Bronze. La plupart des Seigneurs le considèrent comme un chien fou. Mais un chien fou efficace et très talentueux.
    Deux types de personnes arrivent ici : ceux qui le veulent, et ceux qu’on puni. Quel Seigneur as-tu offensé ? »
    « Je… je ne l’ai pas offensé. Je l’ai vaincu. Bertrand de Guesclin est son nom, et pour une raison que j’ignore il a toujours refusé que je devienne une Sentinelle. C’est contre lui que je me suis battu pour rejoindre l’Ordre. Il voulait empêcher mon intégration en personne, et je l’ai battu. Il n’avait pas sorti son épée depuis trop longtemps, et moi je venais de subir l’entraînement des Sentinelles. Le combat a été ridicule, j’ai mis moins d’une minute à le mettre au sol et à le vaincre. Je l’ai vexé, alors je suis ici. »
    « Alors pourquoi es-tu toujours incapable de me tenir tête ? » Fit une voix forte qui résonna dans le réfectoire.
    Herior se leva d’un bond, Hélène ne bougea pas d’un pouce.
    « Commandant… je ne savais pas que vous étiez là… »
    « Evidemment que tu ne savais pas. Sinon tu n’aurais pas eu cette discussion avec cette chère Hélène. Je me fous de savoir ce que tu sais et ce que tu en penses. Tout ce qui m’intéresse c’est de savoir si tu restes. »
    Herior baissa les yeux quelques secondes. Evidemment, ce qu’il savait était prétexte à tout type de jugement, et il aurait aimé avoir le temps d’y penser. Mais il devait prendre une décision maintenant.
    « Je reste. Et je resterai jusqu’à ce que je vous batte avec la même aisance que j’ai eu à battre Guesclin. »
    Un long silence marqua cette réponse. Erik sourit.

    « Garçon, tu es bien parti pour ne jamais quitter cet endroit. »
    Share this post

  2. #2
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    J'adore, vraiment, continue comme sa, si jamais tu veux crée un livre faut absolument que tu me le dise
    Share this post

  3. #3
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918
    Envoyé par Roi-Angmar Go to original post
    J'adore, vraiment, continue comme sa, si jamais tu veux crée un livre faut absolument que tu me le dise
    Comme à peu près 80% des gens qui aiment écrire j'ai un livre en cours avec espoir qu'il sera publié un jour. Comme pour 95% de ces gens ça n'arrivera jamais ^^ Mais au moins j'écris, donc je suis content ^^
    Share this post

  4. #4
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    Et combien croit tu qu'il y est de personne qui on un si grand talent sur les 80 % ?
    20 %, 10 % je serais prés a parier que tu feras partie des 5 % faut juste que tu continue a garder la pèche et a jouer a des jeux comme For Honor qui continuerons a alimenter ton imagination pour pouvoir t'entrainer avent de passer a l'acte. Continue comme sa mon pote Zaraki serai tellement fier
    Share this post