En espérant que cette histoire vous plaira et sera annonciatrice d'une éventuelle classe viking armé de francisque: Le Jomsvikings.

(Histoires inspirés de faits réels)

Spoiler:  Show


Apollyon est morte... avec sa chute on aurait put espérer l'effondrement de toute la légion d'obsidienne et par conséquent la fin de tout conflit. La paix ne vit pourtant jamais le jour et les combats ne firent qu'amplifier. Chaque jour était marqué d'une nouvelle bataille, chaque mois passé recouvrait de cadavres les territoires conquis et perdu... chaque année faisait couler plus de sang que d'encre dans l'histoire de notre ère. On ne creusait plus de tombes mais des fosses communes, à la demande de l'empereur les cendres des guerriers ne rejoignaient plus les tombes familiales mais été éparpillées aux quatre vents... même les grands rites funéraires viking, réservé aux plus grand guerriers, avaient été abandonné pour économiser navires et ressources. Personne ne voulait faire la moindre concession. Aucune nation ne voulait offrir aux autres un instant de répits. Aucun chef n'acceptait de se soumettre. Une rumeur circulait selon laquelle les dirigeants les plus respectés de chaque faction s'étaient réunis en secret dans l'ultime espoir d'apaiser les querelles qui animaient landes et steppes à travers tout le monde connu. Selon la même rumeur, un pacte aurait été conclu, un serment e vue de rétablir paix et harmonie. Pourtant la guerre faisait toujours rage. De plus, alors qu'on la pensait vaincue et dispersée, la légion d'obsidienne fit son grand retour... non pas sur le champ de bataille! Ceci nous aurait sans doute permit de nous rassembler autour d'un ennemi commun. Tout à l'inverse, sa ré-apparition se fit discrète. Tapis dans l'ombre, elle parvint à s'immiscer dans chaque peuple et culture. On pouvait s'attendre à une telle chose en Ashfeld au sein de son ancien fief et à l'aide de ses partisans mais comment avait-elle put s'implanter chez les guerriers nés et les choisis? Malheureusement, la réponse était des plus simples: la religion. C'est lorsque tout s'écroule et qu'on ne se sent plus maitre de son destin qu'on se tourne vers les cieux, attendant un signe divin qui nous permette de garder l'espoir. Sans qu'on ne s'en défie ni que la moindre riposte ne puisse être possible, la pratique du culte revint et s'imposa à tous.

En Ashfeld, des templiers vinrent parler du dieu unique et de l'importance de repousser et d'éradiquer les païens. Leur mouvement prit rapidement de l'ampleur car tout ceux qui osait résister à la volonté de Dieu serait ex-communié, ainsi il leur serait impossible de rejoindre le paradis et seul les tourments éternels de l'enfer leur serait offert. Les rares Ducs, généraux et chevaliers emblématiques qui tentérent de s'opposer fûrent assassiné ou mystérieusement impliqué dans de sombres accusations de pratique de la sorcellerie. Dans l'Est, des moines prirent d'assaut le palais de l'empereur et ce à l'aide du peuple... ils prétendaient que les esprits des guerriers mort aux combats ne parvenaient pas à trouver le repos à cause du non respect des traditions. Une fois l'empereur assassiné, son plus proche parent prit sa place. Ce dernier imposa le shintoïsme puis décréta que le monde était empoisonné par l'acier de la légion et que la nature souffrait des pillages barbares. Enfin, des chamans endoctrinèrent les guerriers dans chaque village. Seul la mort sur le champs de bataille leur ouvrirait les portes du Vallhala, tout ceux qui parlait de paix était considéré comme des traitres qui faisaient affronts aux Dieux. Une grande assemblée de chef viking, en faveur de la fin des conflits, s'étaient tenu dans une ferme d'un Bondi respecté. Au milieu des discussions, tout le bâtiment prit feu soudainement... aucun n'y aurait survécu. Les chamans attribuèrent cela au dieu Odin, qui d'un éclair aurait témoigné de sa répugnance pour toute paix et pour tout ceux qui la souhaitait. Les Jarl se rassemblèrent une nouvelle fois, un nouveau chef de clan se distingua et prit la tête des troupes. Les tambours de guerres ne cesseraient de battre avant que tous ne se soit soumis au chef Rollon le marcheur et sa horde. C'est ainsi que les trois nations avaient éloigné toute volonté de baisser les armes... une seule pourrait finir par dominer et régner en maitre. Ou alors toutes s’entretueraient sans qu'un vainqueur ne s’élève...


Quelques années plus tard...


Valkenheim, une terre gelée et inhospitalière. C'est pourtant le foyer des guerriers nés, un foyer qu'ils défendront jusqu'à la mort. C'est un vaste territoire, peuplé de fermes et de villages fortifiés. Il existe également quelques hommes libres qui vivent isolés des clans... soit par choix soit suite à un bannissement. Il est de coutume que ces rares hommes soient ignoré du reste de la nation car un un viking qui ne se bat pas pour un clan ne vaut rien et n'as pas le droit de commercer ni de vivre avec ses 'frères'. L'un de ces exclus s'était établit dans la forêt noir, un lieu interdit et craint. Ce bois tenait son nom d'une légende disant que Loki y aurait cueillit le gui ayant causé la mort du dieu Baldr... depuis le bois porterait une sombre malédiction dont nul ne peut témoigner car personne n'y aurait survécu pour pouvoir en parler. Ceci assura à notre ermite une tranquillité total. Jusqu'à aujourd'hui...

Trois cavaliers s'étaient engouffré dans la forêt noir. Un tel acte ne pouvait traduire que deux choses: la non-croyance, ce qui était rare de nos jours, ou la nécessité pour une raison cruciale. Ils leur fallut quelques jours à parcourir la neige, à craindre chaque rugissement du vent et frémir au moindre crissement d'arbre pour finalement trouvé une cabane de fortune situé au coeur du bois lugubre. S'il n'y avait pas autant de récits de disparitions, l'endroit aurait put paraitre presque accueillant. Les trois guerriers inspectèrent les lieux et alentours avant de s'approcher car il n'était pas sûr d'être les bienvenus. Aucun danger visible, une fumée s'échappait du cabanon et ce simple signe de vie fut suffisant pour les rassurer quelque peu. Aussi tout trois quittèrent leur monture et s’invitèrent à l'intérieur sans s'annoncer. A peine entré, une délicieuse odeur de bouillon embaumait l'air. L'unique pièce qui composait ce refuge était sombre, éclairé par un unique feu de cheminée. Il y avait énormément d'affaires, de fioles, d'herbes, de plantes... et dans un coin sombre un homme encapuchonné était assit paisiblement. Ce dernier ne fit pas un mouvement, tandis que les trois intrus ne purent s'empêcher de disposer leur main proche de leurs armes. L'un d'entre eux s'exprima:

" Je suis Björn, voici mes fils Refil et Erik. Nous sommes à la recherche d'un grand guerrier qui aurait été exclu du clan par Ragnar. On dit qu'il vit dans ses bois..."

L'homme dans l'ombre ne réagit pas.

'Est-ce vous?" insiste Björn

Toujours silencieux... Erik perd patience et se dirige vers l'homme, l'empoigne violemment et le souléve tout en criant:

'Tu vas répondr..."

Sous le mouvement la capuche avait glissé, révélant un visage couvert de rides, cicatrices... et surtout un bandeau couvrant les yeux. Surprit, Erik relache immédiatement son emprise laissant l'homme tombé de tout son long sur le sol. Sans attendre Refil s'empresse de rejoindre l'ermitte à terre et l'aide à se relever tandis que Bjôrn fait signe à son fils Erik de s'éloigner.

"Excusez mon frère, vous allez bien?"

L'homme ne répond pas, il semble tenir avec difficulté sur ses jambes... il se contente de se rassoir sur son siège. Erif se rapproche de son pére et lui souffle:

" C'est une perte de temps, pér..."

"Vous avez fait un long voyage... je n'ai que peu à offrir mais je partagerai mon repas si vous le souhaitez."

L'homme se saisit alors du poignée de Refil.

"Pourrais tu m'en servir une gamelle mon garçon?"

"Oui bien sûr" s'empresse de répondre le jeune guerrier.

Le fils cadet se dirige alors vers la marmite au-dessus du foyer, se saisit d'une gamelle et sert une portion généreuse avant de la rapporter à leur hôte. L’ermite s'en nourrit avec appétit, laissant sa barbe s'imbiber de jus dans un bruit de déglutitions assez écœurant. Les trois invités se servent à leur tour, se tenant à part dans le silence la mine défaite. Ils avaient prit des risques pour venir jusqu'ici et ce bien avant de dépasser la lisière d'un bois sois-disant maudit. Tout cela pour rien. Alors que le père et ses fils s'ignoraient du regard, rongé par leurs inquiétudes, ils aperçurent l'inconnu se lever de tout son long. D'un coup, il avait perdu cette allure de faible homme mutilé. En une seconde, tout devint sombre, la pièce tanguait... et le sol était froid. D'horribles visions hantèrent chacun des trois guerriers qui n'eurent aucune notion du temps qui avait put défilé. Björn fut le premier à se réveiller. Il se sentait nauséeux, il eut du mal à se rendre compte de ce qui l'entourait. Piqué par le vent glaciale de la forêt, la tête lourde... il voyait ses deux fils suspendu par les pieds à un peu plus d'un mètre du sol. Ils étaient éclairé par un grand feu de bois et l'ermite, torse nue et les yeux toujours bandés, se tenait non loin devant lui .

"Que nous à tu fais?" grogna Björn.

"Tu devrais plutôt t'inquiéter de ce que je vais vous faire, Björn Côte de fer, fils de Ragnar..."

"Tu es donc bien..."

" Oui", le coupa l'ermite, " félicitation vous m'avez trouvé. Malheureusement, tu aurais mieux fait de ne pas venir. Surtout aprés ce que ton père à fait."

"Mon pére est mort et je..."

"Oui je sais, j'ai été désolé d'apprendre que je ne pourrais le tuer moi même. Éliminer une partie de sa descendance sera toutefois un juste retour."

L'homme met en évidence une dague à la lame noir et courbe et s'approche du père.

"Ne fais pas ça! Je ne suis pas responsa..."

"Devant les dieux nous sommes tous responsable des actes de nos ancêtres."

Björn sent la lame aiguisé se posé sur sa gorge...

"Attendez!" Crie alors Refil, à son tour réveillé et trés agité par le destin funeste qui qui fait face

"Regardes bien gamin, comme j'ai du regarder mes fils..."

"Valkenheim est en danger!" Implore Refil.

"Et alors?" répond l'ermite.

"Et alors en tant que guerrier vous devez vous battre!"

"J'ai été bannis, pas de Valhalla pour moi que je me battes ou non."

"Sauf si ta peine t'es retiré" Lance Björn.

"Ma peine!? Elle sera toujours présente, la loi des hommes ne m'intéresse pas seul le passé et ses fantômes ont pouvoir sur moi. De plus, tu n'es rien. Ton accession au commandement suite à la mort de Ragnar, vous avez été exclu à votre tour."

La lame se resserre sur la gorge de Björn, le sang commence à réclamer sa liberté...

"J'ai besoin de toi pour m'imposer légitimement. J'ai besoin de toi pour sauver notre peuple. J'ai besoin de toi pour éloigner ces faux portes paroles des Dieux et rétablir la vérité sur la volonté divine. Mon pére disait que tu avais réellement la capacité de communiqué avec l'autre monde et c'est pour cela qu'il ne voulait pas que tu puisses te mettre au travers de sa façon de diriger. Si tu as toujours se pouvoir, tu dois te douter de ce qui se passe et qu'il faut y mettre un terme." Björn n'affiche ni peur ni doute dans son discours.

"Et comment penses tu y parvenir?"

"Soutiens moi auprés des chefs de clans, permet moi d'accéder au trône et j'abrogerai la sanction émise par mon père. Ainsi, si tes actes restent dignes aux yeux des Dieux, il te seras possible de rejoindre le grand banquet et de te battre jusqu'au jour du Ragnarok. Qu'en dis-tu?"

L'ermite reste impassible un instant... il fait finallement marche arriére et se saisit d'une hache à lame double imposante qui été situé non loin de là. Il s'approche de nouveau et la brandit au-dessus de Björn avant de l'abattre violemment dans sa direction...

"Non!" S’écrièrent les fils de Björn.

Le corps du père s'écroule dans la neige... puis il se reléve avec difficulté et un grognement de douleur suite à la chute. L'ermite avait coupé les liens de son prisonnier, le laissa se relevé puis retira le bandeau qu'il avait depuis le début sur les yeux. Ce bandeau n'était évidemment qu'un leurre.

"N’oublie pas de tenir parole jeune Björn. Il y a une raison si ton pére n'a pus me tuer. Trahis moi et je te jures que tu regretteras de ne pas être mort aujourd'hui."

Björn se contenta d'un signe de tête approbatif. Son ex-bourreau s'éloigna, retournant vers sa cabane. Le pére libéra ses fils. Erik ne put s'empêcher de pester tandis que Refil demanda à son géniteur:

"Qui est cette homme?"

"C'est un Joms..." annonce Björn.

'Un Jomsvikings? Je croyais qu'ils étaient tous morts?" lança Erik

"Certains oui... mais la plus part ont quitté nos rangs lorsque mon pére à exilé leur chef aprés avoir exécuté toute sa famille. De plus, le Jarl Magnus 1er à détruit leur forteresse pour s'assurer de leur disparition" répondit Björn.

"Mais donc cet homme avec ce loup tatoué dans le dos... c'est..." dit Relif avec surprise.

"Oui, c'est l'ancien chef des légendaires Jomsvikings. Celui qui peut parler directement à Odin lors de ses rituels et déclarer que tel ou tel guerrier et le roi légitime aux yeux des dieux. Et ce que tu prends pour un loup est en faites un Renard..."