1. #1
    Avatar de Helair Membre à temps plein
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    918

    [Fanfic] Herior : la Sentinelle

    Bonjour à tous !

    Je commence une série de fanfictions inspirée de l'univers et des batailles de For Honor (pas du tout du mode histoire) et dans laquelle je vais essayer de coller le plus possible à la Class Fantasy. J'ai pour idée de faire une histoire pour chaque classe du jeu (avec un perso associé) qui va au final vers une histoire globale où tous seront impliqué. N'hésitez pas à me faire des retours, suggestions, etc.
    Je commence donc avec le premier "chapitre" sur la Sentinelle.


    Un bruit de métal résonnait dans les murs du château alors qu’il courait. Son armure avait été mise rapidement et les sangles d’ordinaire serrées laissaient aujourd’hui les nombreuses plaques d’acier s’entrechoquer. Son épée dans une main, son heaume dans l’autre, il traversait aussi vite que possible les longs couloirs gris et dévalait les escaliers en bousculant tous ceux qui s’y trouvaient. Il était en retard.
    A plusieurs reprises il manqua de s’écrouler en manquant une marche, heureusement que ces tours n’étaient pas bien large et qu’il y avait toujours un mur pour arrêter la chute. Au bout d’une descente qui lui sembla incroyablement longue il arriva enfin devant la porte en bois (qu’il ouvrit d’un grand coup d’épaule) qui menait à la cour.

    Le château était assez petit, c’était en réalité plus une place forte stratégiquement placée qu’un véritable château dans lequel les Seigneurs d’Ashfeld allaient venir passer quelques semaines. Il avait été pensé pour arrêter les Vikings si ceux-ci voulaient attaquer : soit ils passaient par les montagnes, soit par ici. Et cet endroit cumulait les avantages : une place haute depuis laquelle on pouvait voir les armées arriver des jours à l’avance, un accès direct à la forêt par l’arrière pour avoir des ressources même en cas de siège, des murs de pierre de plus de dix mètres de haut… seule la porte principale était un peu vulnérable : le terrain avait empêché la construction de douves et d’un pont-levis. Mais deux herses étaient là pour palier à ce problème, et transporter un bélier sur ce terrain montagneux et accidenté n’était pas chose facile.

    Au milieu de la cour se tenait Erik, le Maître d’Armes et commandant des lieux en l’absence de Seigneur. Il faisait les cents pas en faisant tournoyer son fléau d’entraînement. C’était comme un fléau classique mais la masse d’acier avait été remplacée par une sphère plus ou moins régulière de bois. Ca pouvait paraître rassurant au premier abord, mais cette masse de bois pesait quand même plusieurs kilos et Erik pouvait sans problèmes tuer quelqu’un avec s’il en avait envie. L’idée était juste qu’une masse en acier aurait rendu les entraînements bien moins efficaces et beaucoup plus mortels. Le but était de former les hommes, pas de les massacrer.
    Il s’arrêta en entendant le fracas de la porte qui s’ouvrait et se tourna pour observer le petit nouveau du fort complètement à bout de souffle et déjà trempé de sueur.
    « Et bien, ce n’est pas la ponctualité qui t’étouffe, Sentinelle. Ce n’est pas très aimable de faire attendre son hôte. »
    « Je… je n’ai pas d’excuse, répondit Herior. Mais on peut commencer maintenant. »
    Pour toute réponse, Erik recommença à faire tournoyer son arme et leva son bouclier.

    L’espace d’une seconde, Herior fut pris d’une hésitation. Son arme à lui n’était pas une arme d’entraînement mais une véritable lame d’acier, forgée avec une technique secrète protégée par l’Ordre des Sentinelles. De telles lames étaient conçues pour traverser les armures adverses et connaître mille batailles sans jamais s’émousser. Erik devait vraiment être confiant pour ne même pas demander à ce qu’il change pour une épée en bois ou n’importe quelle arme d’entraînement.
    Bien malgré lui, la situation arracha un sourire nerveux à la Sentinelle. C’était la première fois qu’il était affecté à une garnison depuis son entrée dans l’Ordre. Et c’était la première fois qu’il allait se battre en tant que Sentinelle. De savoir que son adversaire le sous-estimait à ce point était pour le moins… agaçant.

    Le jeune chevalier chargea donc, l’épée pointée sur son adversaire. Si à première vue on aurait pu penser à une attaque d’estoc, il n’en était rien : Herior ne faisait que se positionner. La portée de son arme était un avantage et il comptait en tirer parti. Il s’arrêta net dans sa course, prit appui sur sa jambe gauche et porta une lourde attaque en arc de cercle. Que son adversaire arrêta de son bouclier sans effort particulier. Moins d’une seconde après le choc et bien avant que Herior puisse réarmer, la chaîne du fléau vint s’enrouler autour de sa jambe d’appui.
    Et mer… ! furent ses seules pensées avant qu’Erik relève son arme et l’envoie directement au sol. L’impact lui coupa le souffle et lui fit lâcher son épée, ce qui aurait sans aucun doute signé son arrêt de mort lors d’un véritable affrontement. Et la masse de bois qui lui fondait dessus confirmait cette pensée. Il roula sur le côté pour esquiver le coup qui souleva un petit nuage de sable et tente de se relever dans le même mouvement. Il avait beau être habitué au poids de son armure, celle-ci freinait tout de même légèrement ses mouvements. Suffisamment en tous cas pour ne pas être assez loin du coup suivant. A sa grande surprise, le coup en question ne le toucha pas, mais lui envoya du sable directement dans les yeux, à travers les fentes de son heaume. Il leva les mains pour tenter de se protéger, mais les sable était déjà passé et il ferma les yeux par réflexe. Le coup de bouclier qui suivit lui fit comprendre que c’était une erreur.
    Erik avait mis tout son poids dans cette charge, et elle projeta Herior plusieurs mètres en arrière. Un râle de douleur s’échappa de la bouche de ce dernier alors qu’il était allongé sur le dos, du sable plein les yeux et les côtes endolories par ce dernier choc.

    « C’est tout ce que tu as, Sentinelle ? Tu fais une attaque prévisible, tu lâches ton arme et tu fermes les yeux pendant un combat ? Il me semblait avoir demandé un homme, pas un garçon de ferme qui joue au soldat. »
    Herior se releva. Il était vexé, mais il devait admettre qu’Erik lui était bien supérieur.
    « Je… ne m’attendais pas à ce genre d’attaque. »
    « Tu ne t’y attendais pas ? »
    Le Maître d’Armes semblait consterné. Son ton était entre l’étonnement et la colère, il avait visiblement eu trop d’espoirs concernant la nouvelle recrue du fort.
    « Tu ne t’y attendais pas… Faut-il que je prenne une épée et que je me batte comme on te l’a appris pendant tes classes ? Faudra-t-il demander à tes adversaires de se battre comme tu t’y attends pendant la bataille ? Laisse-moi te dire une chose, morveux : tu ne t’attends à rien de ce qui peut arriver pendant une bataille. Il fut un temps où les Sentinelles étaient de véritables soldats, des hommes capables de tenir tête à un bataillon entier. Pas juste des gamins un peu plus grands que les autres. Tu penses que quand un géant avec une hache se jettera sur toi pour te déchiqueter tu t’y attendras ? Tu penses que quand un Samouraï te sautera dessus pour t’enfoncer son katana dans la gorge tu t’y attendras ? Et quand un tir de catapulte s’écrasera à quelques mètres de toi alors que tu affronteras un type capable de te soulever comme un enfant, tu diras quoi ? Que c’est pas juste, que tu ne t’y attendais pas ? »
    Erik avait retiré son heaume et l’avait jeté au sol. Il s’était approché d’Herior et semblait résister à l’envie de le frapper.
    « Tu crois qu’un combattant a connu tous les cas de figure ? Tu penses qu’on arrive sur le champ de bataille en étant prêt à tout ? Non… on n’est absolument pas préparé à ce qui nous attend là-bas. Si tu survis alors peut-être que tu seras prêt pour la bataille d’après, mais tu te rendras compte quand tu y seras que c’est faux. Un combattant survit et gagne parce qu’il s’adapte à ses adversaires, parce qu’il les jauge et anticipe leurs mouvements. Pas parce qu’il s’y attend. »

    Tout le monde dans la cour s’était arrêté et regardait les deux hommes : l’un au sol et l’autre juste devant en train de lui hurler dessus. Si la situation était gênante pour tout le monde, elle était totalement humiliante pour Herior. Erik se retourna et marcha d’un pas lent jusqu’à son heaume, qu’il ramassa et garda à la main. En tournant à peine la tête pour être entendu, il lança à la Sentinelle qui venait de se relever :
    « Rentre chez toi, gamin. Tu n’as pas ta place ici. »
    Cette fois ce n’était plus de la simple frustration mais de la rage que ressentait Herior. Ses côtes étaient douloureuses et ses yeux le piquaient atrocement mais il voulait sauver l’honneur. Mais Erik s’en allait déjà vers la porte qui avait était enfoncée quelques minutes auparavant.
    « Reviens ici ! Hurla-t-il. Reviens te battre ! »
    Cela ne changea rien. Le Fléau s’en allait toujours d’un pas lent et nonchalant, presque provoquant. C’était trop, même un Commandant ne pouvait lui tourner le dos et lui manquer de respect de la sorte. Rassemblant ses forces et après avoir pris une grande respiration, Herior ramassa son épée et couru vers Erik. S’il avait été face à lui, il aurait vu que le Maître d’Armes souriait.

    La Sentinelle porta un premier coup, vertical, qui aurait sans aucun doute pourfendu sa cible si celle-ci n’avait pas fait un pas de côté au dernier moment. Le retour ne se fit pas attendre et Erik poursuivit son mouvement d’esquive en faisant tournoyer son arme à hauteur de tête. Herior recula juste assez pour esquiver le coup de fléau et se remettre en garde. Son adversaire fit de même et, relevant son bouclier, plongea un regard où se mêlaient excitation et amusement.

    « Voilà ce que j’attends d’un guerrier ! » Dit-il en armant son bras.
    Share this post

  2. #2
    Avatar de Zark-Holt Petit nouveau
    Inscrit
    février 2017
    Messages
    16
    Tres bon début, j'ai hate de lire la suite. (Perso la mienne ne traitera je pense que des personnages chevaliers ^^)
    Share this post

  3. #3
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    Je KIFF
    Share this post

  4. #4
    Avatar de Roi-Angmar Membre de passage
    Inscrit
    avril 2017
    Lieu
    Laisse tomber tu conner pas
    Messages
    81
    Pourquoi ne pas allié tous c'est grand héros contre une nouvelle faction qui sortirait tout droit de ton imagination telle que les Spartiates par exemple ou les Lopèsse par contre si tu as déjà une idée du déroulement de ton histoire ou besoin d'aucune aide je serais heureux de me taire et de lire ton histoire !
    Share this post