PDA

Afficher la version complète : Fin ACU, Fin d'année...



Lifong
30/12/2014, 14h41
Assassin’s Creed Unity c’est fini… un de plus, un de moins. L’heure du bilan est là, avec cette fin d’année qu’en est-il de ce nouvel opus du point de vue d’un joueur les ayant tous finis à 100%, un joueur parmi tant d’autres…

Ne revenons pas sur les multiples patchs, bugs et autres problèmes dont les solutions venant de la communauté des joueurs eux-mêmes sont tous plus originales les unes des autres (supprimer des fichiers de type ACU.ini, lancer des navigateurs en mode privé… j’en passe !). Pour rire un peu, notons une aberration de très haut niveau. En effet, lors de la réussite des séries d’accomplissement nous recevons des £ivres alors que la monnaie de la révolution est le Franc O_o’

Revenons à présent au jeu. Ce nouvel opus apporte-t-il du plaisir de jeu ? Et bien oui dans une certaine mesure. Avoir supprimé des éléments de décors pour donner au joueur le choix de se dissimuler redonne du plaisir à passer en mode assassin. Introduire les crochetages, faciliter l’accès à des sessions de coopération, avoir étoffé le panel d’armes et les comportements associés… bref autant d’éléments forts agréables.

Toutefois, les connaisseurs regretteront une lointaine époque italienne… Certes, la chute entre la trilogie « AC2 », « Brotherhood » et « Revelation » ; et AC3 fût telle qu’il était difficile de refaire un tel flop. Mais que la remontée est longue ! Il y avait eu un léger mieux avec AC4, le gameplay était redevenu attractif, en tout cas plus que de passer des heures à courir dans la neige pour tuer des lapins. Mais il manquait encore tant. Avec ACU, il y a un frémissement de confrérie, une nouvelle dimension au jeu seul ou à plusieurs (rappelons que toutes les missions COOP sont faisables seul si vous avez un niveau suffisant… juste, c’est plus long). Les missions Vidocq sont originales même si il est assez déplaisant de courir des kilomètres pour trouver quelques indices. Les énigmes Nostradamus sont parfois traduites à la hâte mais bon, cela reste intéressant, contrairement aux 3 énigmes des salles d’une simplicité enfantine. Quant aux récits parisiens, les derniers sont assez amusants à jouer.

Alors pourquoi reste-t-il encore un goût amer après avoir entièrement fini ACU ? Peut-être est-ce à cause du fait que le scénario est d’une pauvreté qui ne trouve d’égal que dans sa facilité déconcertante (toutes les séquences réussie à100% du premier coup). Les séquences histoires furent d’une rapidité extrême, l’histoire est pauvre ! Le personnage n’a que peu d’attachement dans la mesure où son évolution est survolée. Quant à sa place dans le Confrérie (notamment à la fin du jeu) ne permet en aucun cas de relier à une quelconque logique de posséder sa propre Confrérie ou d’accéder à des Rangs d’Assassin tels que Maître ou Légende.
La rénovation du café-théâtre est bien loin d’une rénovation du village Monteriggioni, les armes sont inépuisables et se changent n’importe où, n’importe quand. Où sont donc passés les mini donjons de type Tombeaux de Romulus ou Tombeaux des Assassins ? Où sont passées les géniales inventions de Léonard qui transformaient l’expérience de jeu ? Où sont donc ces templiers dans l’AC original qui demandaient à être évités au départ pour être progressivement combattables ? Où sont ces petites choses qui faisaient que les 4 premiers AC étaient à la fois identiques et suffisamment différents ?

Dans les grands regrets, il reste le présent ! En effet, les opus allant de AC1 à AC3 (pour le n°3 certainement le seul élément intéressant d’ailleurs) avaient tous en point d’orgue une double progression entre ce qui se déroule dans l’animus et ce qui se déroule hors de l’animus, donnant un fil conducteur à l’histoire. Dans AC4, il y avait déjà du souci à se faire sur l’immersion « dans le présent ». Dans cet opus il n’y a plus de souci, il n’y a plus rien à comprendre. Je me souviens encore d’un nouvel an avec l’équipe de Gavin au Japon, le lien entre les épisodes que faisait Initiates avec de splendides illustrations… Cet opus nous fait entendre une pauvre voix qui nous implique n’importe comment dans un background sorti de nul part (je plains les joueurs qui n’ont pas joués les autres opus).

Pour finir, il est impossible de ne pas citer le Companion App qui sert… non en fait il ne sert à rien. Encore une fois, Dans ACBrotherhood, il y avait un sens au compagnonnage, un lien entre le personnage et les missions des unités de commandement. Dans cette App, à part bloquer le jeu à coup de 24, 36 ou 48 heures pour conclure par une élimination « in game » qui dure 30 secondes (le temps de faire la route, l’assassinat étant tellement plus bref) n’apporte définitivement rien. Les coffres n’offrent aucun intérêt. En effet, un joueur AC un tant soit peu aguerrit a largement dépassé le niveau des équipements de l’App quand il peut enfin y avoir accès.

En conclusion, au vue d’un jeu déjà en promotion à -30% sur le Ubistore deux mois après sa sortie, il est fort à espérer que les futures précommandes s’effondrent. Pourquoi précommander un jeu alors qu’il ne sera opérationnel au mieux que quelques mois après sa sortie, après de nombreux patchs, et à un tarif bien plus acceptable qu’une édition « collector » ? Finalement, la nouvelle politique de jeu d’Ubisoft aura peut-être rendu un service à la communauté. Telle la confrérie, en exerçant notre libre arbitre d’achat non urgent pour une franchise très (trop ?) rentable, Abstersoft devra peut-être repenser sa politique éditoriale ? Qui sait ?

Bien à vous.

terreurenligne
30/12/2014, 16h08
tu résumes bien mon propre ressenti, je me permet d'ajouter que, en règle générale, "chuter" au près des joueurs est plus facile (et rapide) que de s'en remettre et malheureusement (au vu des différents topics que j'ai lu ainsi que mon propre avis) cet épisode (une fois fini) laisse un goût amer

je me souviens du "bond" entre AC premier du nom et AC2 et honnêtement je m'attendais à avoir le même ressenti pour celui-ci (après un AC3 décevant, un AC4 qui est plus un jeu de pirates que d'assassins (mais qui est bon quand même) où le présent a été bâclé) au vu des consoles de nouvelle génération, des années d'expériences et des promesses (non tenues) faites aux joueurs

oui, j'attendais un épisode en France qui plus est lors de la révolution (mais l'histoire se déroule au même moment et c'est tout, dommage)

tous les ingrédients étaient réunis pour en faire un épisode épique mais il donne l'impression d'avoir été fini à "l'arrache" (ce qui n'est pas faux au vu du nombre de bugs)


bref, le prochain épisode devras être à la hauteur des attentes des joueurs (ainsi qu'à la hauteur des promesses de la part d'Ubisoft), quitte à patienter plus longtemps entre chaque sortie, autrement les joueurs risquent de laisser tomber la franchise pour de bon

HeJePi
30/12/2014, 18h29
A mon humble avis, UbiSoft a voulu en faire trop et s'est planté de manière magistrale ...

Mis à part les bugs dans les versions PS4, XBox et PC ... et les différents patches ... 4 en Presque 1 mois.
Je met fortement en doute leur équipe de beta testeurs ...

Ce qui a fait déborder le vase pour beaucoup, c'est le fait de lier le jeu à des applications externes comme Initiates ou Nomad.

Quand on trouve un coffre dans le jeu, le premier réflexe du joueur est de l'ouvrir ... bien souvent on le trouve cadenasé !

Ca donne l'impression que UbiSoft nous prend pour des cons :)