PDA

Afficher la version complète : Le travail



dniepr2008
19/11/2008, 15h33
Petit sondage pour savoir où l'on se situe dans sa relation avec le travail!!

Ramoran
20/11/2008, 02h15
La bible a raison sur au moins un point, le travail est la juste punition des pires de nos crimes.

Arkanne
20/11/2008, 02h22
La valeur inqulquée pour le "travail" est une déformation bigote communiste de droite !

Hariccelon
21/11/2008, 02h39
Le travail est l'une des pires choses pour l'humanité, avec TF1 et le communisme bien sûr !
D'ailleurs étymologiquement, travail vient de "trepalium", instrument de torture latin. Tout est dit.

Ramoran
21/11/2008, 03h00
Tripalium, voyons.

dniepr2008
21/11/2008, 03h08
http://www.voxdei.org/nicolas/index.php/2006/05/16/154-...logie-du-mot-travail (http://www.voxdei.org/nicolas/index.php/2006/05/16/154-l-etymologie-du-mot-travail)

Lolaaaaaaaaaa?? Lolaaaaaaaaaaaaaaaa?? Où es tu?? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

C'te bonne blague souffrir au travail....et puis quand encore!!

Hariccelon
21/11/2008, 04h01
Message original par Ramoran:
Tripalium, voyons.


Excuse moi, c'est mon copiste qui l'a mal écrit http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

GrandPapaMagie
21/11/2008, 10h35
"Vous êtes 80 % à estimer que le travail est un facteur d'épanouissement personnel."

C'est ça qu'il faut répondre !

Arkanne
21/11/2008, 12h12
«Arbeit macht frei » (Le travail rend libre)
Inscription à l'entrée des camps nazis

« Travail, famille, patrie »
Devise du régime de Vichy

« Le travail est, dans notre société, pour nous, au cÅ“ur du lien social. Nous ne voulons pas une société d'assistance, mais une société fondée sur le travail et l'activité productrice. »
Lionel JOSPIN

« Le travail est un meurtre en série, un génocide. Le travail tuera, directement ou directement, tous ceux qui lisent ces lignes. Dans ce pays, le travail fait chaque année entre 14 000 et 25 000 morts, plus de deux millions d'handicapés, 20 à 25 millions de blessés. C'est bien ce qui s'appelle un meurtre ! »
Bob BLACK : Travailler, moi ? Jamais !

« Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours sur la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et conformes à l'intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail "” c'est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir "” que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société, où l'on travaille sans cesse durement, jouira d'une plus grande sécurité : et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême. »
Friedrich NIETZSCHE : Aurore

« Les hommes travaillent généralement trop pour pouvoir encore rester eux-mêmes. Le travail : une malédiction que l'homme a transformée en volupté. Oeuvrer de toutes ses forces pour le seul amour du travail, tirer de la joie d'un effort qui ne mène qu'à des accomplissements sans valeur, estimer qu'on ne peut se réaliser autrement que par le labeur incessant "” voilà une chose révoltante et incompréhensible. Le travail permanent et soutenu abrutit, banalise et rend impersonnel. Le centre d'intérêt de l'individu se déplace de son milieu subjectif vers une fade objectivité ; l'homme se désintéresse alors de son propre destin, de son évolution intérieure, pour s'attacher à n'importe quoi : l'Å“uvre véritable, qui devrait être une activité de permanente transfiguration, est devenue un moyen d'extériorisation qui lui fait quitter l'intime de son être. Il est significatif que le travail en soit venu à désigner une activité purement extérieure : aussi l'homme ne s'y réalise-t-il pas "” il réalise. »

( http://www.homme-moderne.org/rienfoutre/divers/cita.html )

headtourist
21/11/2008, 13h59
Je crois que l'avis d'Arkanne est sans appel http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Pour ma part j'ajouterai juste une différence que je fais entre le travail et le labeur.
En effet, le labeur, vient du latin laboro ( as,are,avi,atum... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif ), ce que j'assimile plus au travail de la terre, et prend alors un sens totalement différent du travail décrit précédemment.
En effet, la terre revêt dans les sociétés antiques ( bien que cela existe encore aujourd'hui mais à une moindre échelle ), un aspect certain de grandeur :
c'est bien sûr de la terre que l'homme tire tout ce dont il a besoin ( on retrouve la "terre nourricière" ) ; d'autre part, tout homme qui effectue un tel "labeur" peut en tirer une grande fierté, il vit avec la nature qui l'entoure, dans la nature qui l'entoure, et il est acteur de la vie : de la sienne mais aussi de la VIE au sens général du terme ; ainsi sa figure fatiguée et ses mains calleuses, les traits tirés que l'on lui trouve sont autant de marques de patience, et de l'ensemble des choses dont ils peut tirer sa fierté.
Le voilà, notre "vieillard du jardin de Tarente", celui-là même qui puise un bonheur irrévocable dans cette simple sentence : "il faut cultiver notre jardin".

Le labeur n'est donc pas un mal en soi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

Arkanne
21/11/2008, 14h44
Enfin, si tu veux dire que Virgile prônait le retour à la terre avec son vieillard et son jardin de Tarente, je crains que tu te goures. Mais c'est pas grave, il y a des terres en friche un peu partout, tu peux trouver ton bonheur dans le labeur et cultiver la terre en l'arrosant de la sueur de ton front comme dit la Bible.
Il n'y a aucun rapport entre "cultiver notre jardin" et le travail dont on parle. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif

headtourist
21/11/2008, 15h20
Non bien sûr, j'avais juste envie de citer Voltaire en disant cela à la fin http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

Ensuite, si Virgile ne prônait pas le retour à la terre en s'arrêtant sur l'image de ce vieillard s'occupant de ce jardin, il n'en demeure pas moins qu'il admirait cet homme, qui d'une part tirait de la terre sa subsistance, sans aucune autre aide que la nature et son labeur, et qui d'autre part avait de nombreuses vertus que l'on commençait déjà à oublier en ce temps. Mais bon je ne veux pas commenter l'ensemble du texte ^^
Ne pas oublier non plus que notre homme hérite d'une terre déshéritée et qu'il se consacre pleinement à la mettre en valeur.
A noter enfin un détail intéressant, ce vieillard, de Corycos, est une preuve vivante de l'intégration d'un homme dans un pays qui lui est étranger, et ce par la "valeur travail". Son jardin est d'ailleurs unique.

Nota : Je voulais juste noter la différence entre les termes "labeur" et "travail" puisque notre société ne la perçoit plus pleinement aujourd'hui. La perte de l'essence des mots est un fléau, même si je suis certainement aussi mal placé que tout un chacun pour dire cela. Et je ne compte pas débuter un topic à ce sujet... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif

Arkanne
21/11/2008, 16h40
Le terme "labeur" initialement désignait un travail pénible, long, harassant et à une époque bien pire que cela ( Étymol. et Hist. 1. 1re moitié xiie s. labur « peine, affliction, malheur » ).
Il n'est en rien caractéristique du travail de la terre, il s'applique à tout travail de durée qui nécessite un effort soutenu dans l'épuisement.
Tu t'égares dans des considérations et interprétations d'un texte que tu ne donnes pas d'ailleurs, tu cite Voltaire, juste pour le plaisir mais sans grand rapport avec le topic.
Cela dit l'idée d'intégration dans un pays, société etc. par le travail est très intéressante, elle a été retenue par d'autres avec des résultats pour le moins variés.
Tu devrais être mis aux travaux forcés sur le Hors Sujet !

GrandPapaMagie
21/11/2008, 16h49
Message original par Arkanne:
«Arbeit macht frei » (Le travail rend libre)
Inscription à l'entrée des camps nazis

« Travail, famille, patrie »
Devise du régime de Vichy

« Le travail est, dans notre société, pour nous, au cÅ“ur du lien social. Nous ne voulons pas une société d'assistance, mais une société fondée sur le travail et l'activité productrice. »
Lionel JOSPIN

« Le travail est un meurtre en série, un génocide. Le travail tuera, directement ou directement, tous ceux qui lisent ces lignes. Dans ce pays, le travail fait chaque année entre 14 000 et 25 000 morts, plus de deux millions d'handicapés, 20 à 25 millions de blessés. C'est bien ce qui s'appelle un meurtre ! »
Bob BLACK : Travailler, moi ? Jamais !

« Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours sur la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et conformes à l'intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail "” c'est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir "” que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société, où l'on travaille sans cesse durement, jouira d'une plus grande sécurité : et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême. »
Friedrich NIETZSCHE : Aurore

« Les hommes travaillent généralement trop pour pouvoir encore rester eux-mêmes. Le travail : une malédiction que l'homme a transformée en volupté. Oeuvrer de toutes ses forces pour le seul amour du travail, tirer de la joie d'un effort qui ne mène qu'à des accomplissements sans valeur, estimer qu'on ne peut se réaliser autrement que par le labeur incessant "” voilà une chose révoltante et incompréhensible. Le travail permanent et soutenu abrutit, banalise et rend impersonnel. Le centre d'intérêt de l'individu se déplace de son milieu subjectif vers une fade objectivité ; l'homme se désintéresse alors de son propre destin, de son évolution intérieure, pour s'attacher à n'importe quoi : l'Å“uvre véritable, qui devrait être une activité de permanente transfiguration, est devenue un moyen d'extériorisation qui lui fait quitter l'intime de son être. Il est significatif que le travail en soit venu à désigner une activité purement extérieure : aussi l'homme ne s'y réalise-t-il pas "” il réalise. »

( http://www.homme-moderne.org/rienfoutre/divers/cita.html )
Et toi, ton avis, c'est quoi ?

Arkanne
22/11/2008, 02h17
Bravo Gpm ! Tu es un grand garçon et tu sais faire la différence entre des citations et un avis.
Peut être que mon avis est très proche du tien, qui sait, on peut s'attendre à tout sur ce forum de fous.

Armestat
22/11/2008, 04h26
Bravo Arkane! Tu gagnes un point Godwin!

Le travail... Tout dépend lequel. Il y a un fossé immense entre le mec qui est passionné par son petit magasin pour philatélistes, qui dort, mange et se lave uniquement pour ca, et le pauvre type qui va à l'usine à reculons.

GrandPapaMagie
22/11/2008, 05h01
Oui Arkanne je voulais te sauver d'une mort certaine, parce que headtourist, lui, a décidé que ton avis était sans appel.



Clairement, celui qui va à l'usine à reculons va se prendre un poteau ou un bus, parce que les yeux sont pas trop bien placés pour faire ça. Et puis s'il ne fait pas d'heures supplémentaires, c'est qu'il ne veut pas gagner d'argent. C'est pas comme ça que la France va avancer !

dniepr2008
22/11/2008, 07h01
Ah, sans faire d'heures sup on ne gagne pas d'argent?

headtourist
22/11/2008, 09h08
[Part vers son funeste destin, les travaux forcés]



http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/sweatingbullets.gif

Néanmoins toute les citations allaient dans le même sens, pour certaines le sens contraire : exemple de la citation nazie, j'en déduis le contraire car je n'adhère pas à cette idéologie...

Par contre j'y repense maintenant, ce fameux jardin fait partie des Géorgiques, qui est bien une Å“uvre dans laquelle Virgile évoque le travail de la terre, je croyais ainsi qu'il le mettait en avant. Tu pourrais m'expliquer Arkanne si je me trompe ^^.
Hum, ah oui, je suis expert en hors sujet.
( http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif )

Bon sur ce je ne veux pas rater ma trirème ( et oui je ne vais pas partir vers les travaux forcés à pieds, mais en tant que galérien pour m'entraîner... ).

A bientôt donc, sur un autre topic sans doute http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif

GrandPapaMagie
22/11/2008, 09h41
Message original par dniepr2008:
Ah, sans faire d'heures sup on ne gagne pas d'argent?
Ce n'est pas ce que j'ai dit ! Tu déformes mon propos, qui était fort beau. Quelle outrecuidance !
Qu'on bannisse cet affreux dniepr2008, et qu'on repasse à la version précédente !

Ramoran
22/11/2008, 10h09
Message original par headtourist:
Je crois que l'avis d'Arkanne est sans appel http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png


En effet, le labeur, vient du latin laboro ( as,are,avi,atum... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif ),
Non, labeur vient de labor (laboris), et le verbe laborare est au contraire dérivé de labor. Labor ne désigne pas un travail nécessairement paysan, mais souvent pénible (d'où l'adjectif laborieux). Les mots labour et labourer, découlent de labor et laborare, et la spécialisation au domaine de la terre est tardive.

headtourist
22/11/2008, 10h43
[purge sa peine]

D'accord, merci pour ces précisions http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Je vais être embêtant, mais la spécialisation arrive en quelle période ? Je veux dire pour quelle raison ont-ils fait une distinction à un moment précis, quelle était la nécessité de l'introduction de ce mot, y a-t-il un lien historique à cela par exemple ? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/blush.gif

Ramoran
22/11/2008, 11h03
La spécialisation, il me semble, date du moyen âge, et se fait en raison de la concurrence des mots "travail", "peine", et du doublet savant "labeur". Choses à vérifier: je n'ai pas mes dictionnaires sous la main.

Veyhl-Erian
22/11/2008, 11h33
Au sujet de dniepr2008:

Désolé, les mises à jour ne sont pas rétroactables pour l'humanoïde de série dniepr version 2008. Veuillez achetez une version antérieur. Nous vous avertissons que vous ne pouvez en aucun cas transférez les présentes données de dniepr2008 sur une nouvelle machine en raisons d'incompatibilité d'extensions.

...désactivation...
*tiiiiiiit*
BSOFD

Ponette1
22/11/2008, 12h17
Message original par headtourist:
Je crois que l'avis d'Arkanne est sans appel http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png

Pour ma part j'ajouterai juste une différence que je fais entre le travail et le labeur.
En effet, le labeur, vient du latin laboro ( as,are,avi,atum... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif ), ce que j'assimile plus au travail de la terre, et prend alors un sens totalement différent du travail décrit précédemment.
En effet, la terre revêt dans les sociétés antiques ( bien que cela existe encore aujourd'hui mais à une moindre échelle ), un aspect certain de grandeur :
c'est bien sûr de la terre que l'homme tire tout ce dont il a besoin ( on retrouve la "terre nourricière" ) ; d'autre part, tout homme qui effectue un tel "labeur" peut en tirer une grande fierté, il vit avec la nature qui l'entoure, dans la nature qui l'entoure, et il est acteur de la vie : de la sienne mais aussi de la VIE au sens général du terme ; ainsi sa figure fatiguée et ses mains calleuses, les traits tirés que l'on lui trouve sont autant de marques de patience, et de l'ensemble des choses dont ils peut tirer sa fierté.
Le voilà, notre "vieillard du jardin de Tarente", celui-là même qui puise un bonheur irrévocable dans cette simple sentence : "il faut cultiver notre jardin".

Le labeur n'est donc pas un mal en soi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

D'abors on dit labeur mais le beurre ! Arkanne pk tu me fé des misères qd je crie mâle et pas à lui !
Ensuite je n'aime pas les jardins et celui là est zarbi. Malgré que hidetouriste l'aime je connait pas le jardin de torrent, ma mère m'interdit la mule, mais j'aimerait pas être vieille dans un jardin pour là bourrer psk trop fatigunant, par contre si je reussirais quand je serez grande de travaillé dans mon jardin, je dirait pas non si je peut faire du dressing de cheveux et vivre de sa. Minidou serré un exemple et une pub. Alors comme je suis une assé anciene ici je vous dit si vous avez des cheveux à dresser, vennez me voire je vous feré un prix d'amy !

Arkanne
22/11/2008, 12h51
Message original par Armestat:
Bravo Arkane! Tu gagnes un point Godwin!


En quel sens + ou - ?
Sinon pour ta nièce, tu devrais me la faire voir. La dernière fois, elle était en train d'essayer de bouffer un de tes cds de je ne sais + quel jeu.

dniepr2008
22/11/2008, 16h33
Message original par Veyhl-Erian:
Au sujet de dniepr2008:

Désolé, les mises à jour ne sont pas rétroactables pour l'humanoïde de série dniepr version 2008. Veuillez achetez une version antérieur. Nous vous avertissons que vous ne pouvez en aucun cas transférez les présentes données de dniepr2008 sur une nouvelle machine en raisons d'incompatibilité d'extensions.

...désactivation...
*tiiiiiiit*
BSOFD

http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/bien005.png ?? http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/bien005.png

Veyhl-Erian
22/11/2008, 18h02
T'inquiètes pas, j'explique:
Citation de GPM :
"Ce n'est pas ce que j'ai dit ! Tu déformes mon propos, qui était fort beau. Quelle outrecuidance !
Qu'on bannisse cet affreux dniepr2008, et qu'on repasse à la version précédente !"

Voilà...
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif
edit: BSOFD = Blue Screen Of the Death, by Filoo. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif

GrandPapaMagie
22/11/2008, 18h27
Non. BSOD = Blue Screen Of Death; BSOFD = Blue Screen Of Fucking Death.
Et c'est malpoli, petit gredin.

Veyhl-Erian
23/11/2008, 02h48
Mais pourquoi donc avais-je mis un "F" ?...
Oh, le lapsus révélateur, je suis fait!
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/fear.gif

dniepr2008
23/11/2008, 03h12
Ahhhhhhhhhhhhhhh Okiiiiiiiiiiiiiiiiiii je n'avais lu ce post plein de tendresses à mon égard de GPM http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

eldaura
24/11/2008, 00h38
Message original par Veyhl-Erian:
Mais pourquoi donc avais-je mis un "F" ?...
Oh, le lapsus révélateur, je suis fait!
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/fear.gif

Tu voulais dire Blue Screen Of Fucking Death ? C'est pas bien de jurer quand ton wondows plante, pense plutôt que c'est un cadeau divin : on t'offre sans que tu l'aies demandé quelques minutes de repos payé au milieu d'une dure journée de labeur.

Veyhl-Erian
24/11/2008, 12h20
Ahhhh ! Si seulement c'était payé ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif
Mais pas pour les étudiants http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/furieu.gif
Non, en fait, j'ai vraiment pas fait exprès de mettre un "F" http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif

doulifee
24/11/2008, 13h08
http://img232.imageshack.us/img232/4861/bsodjn3.jpg

oups http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif

Hugh.la.main
25/11/2008, 13h28
Fake
le "vrai" blue screen t'avais pas de "press any key" ou de "CTRL+ALT+DEL", je sais pas si c'est un truc de vista mais moi avec mon PC sur blue screen la seule solution que j'ai c'est de poser mes c**illes sur le bureau et de lui montrer qui pisse debout, spa des OS de tarlouzes kôa

Veyhl-Erian
25/11/2008, 13h37
Et c'est vrai que comme ça ça règle tout les problèmes... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif
http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rolleyes.gif

headtourist
25/11/2008, 13h47
+1 Veyhl-Erian http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

Héhéhé

Mais au moins ça défoule xD

doulifee
26/11/2008, 03h55
jamais vu un seul BSOD de ma vie, et si ca m'arrivait, prendre un screen shot serait la dernière chose que j'aurai en tête.

GrandPapaMagie
26/11/2008, 18h38
Message original par Doulifee:
jamais vu un seul BSOD de ma vie, et si ca m'arrivait, prendre un screen shot serait la dernière chose que j'aurai en tête.
Surtout que c'est un peu inutile. Le principe du BSOD c'est que tu dois rebooter. Donc ton screenshot...

Sigismund56
27/11/2008, 08h49
Bah pour la spécialisation, je suis pas trop sûr car au XVIe siècle, on trouve encore des traces de l'utilisation de labourer dans des contextes autres que celui des champs : "labourer à..." = "travailler à..."

Par contre pour la période exacte du changement...j'en sais fichtre rien...

GrandPapaMagie
27/11/2008, 14h59
Il y a pas un rapport avec les femmes ?

Du genre le fermier le matin, il prépare son tracteur et le petit déjeuner de sa femme, puis il laboure.

headtourist
27/11/2008, 15h07
Petite pensée à toutes les personnes qui s'intéressent à l'étymologie et tentent de m'aider à corriger mes erreurs... Merci.

Petite pensée à tous nos humoristes qui ne sont que trop méconnus. GPM devrait faire partie du patrimoine français de la blague.
Hmm, en section Trichelieu même. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/tongue.gif

( et oui on s'ennuie ferme le soir parfois alors moi aussi je pourris les topics http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/whistling.gif )

http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png

Arkanne
27/11/2008, 15h34
Message original par GrandPapaMagie:
Il y a pas un rapport avec les femmes ?

Du genre le fermier le matin, il prépare son tracteur et le petit déjeuner de sa femme, puis il laboure.

http://yelims4.free.fr/MDR/MDR95.gif Gpm fait preuve de vastes connaissances de la vie fermière, saluons son application dans l'éducation de la jeunesse !

Veyhl-Erian
01/12/2008, 08h58
Genre la femme se lève pas en même temps...