PDA

Afficher la version complète : IL2 Forgotten battles pb de freins



grmx
01/06/2011, 16h22
Salut à vous !
Je souhaiterais rejoindre la communauté d’IL2, mais pour l’instant je reste cloué au sol !
Je viens d’acheter « IL2 Forgotten battles » que j’ai installé sans problème sur un PC avec Windows SP3. La phase apprentissage se déroule bien, mais quand je passe à la phase pratique…
Sur le clavier, la commande « I » du démarrage moteur fonctionne… mais il semble que ce soit la seule.
J’ai beau massacrer la touche « B », les freins restent bloqués.
Sur le forum, j’ai vu que le cas avait été évoqué ; la solution préconisée était d’enlever les cales en attribuant une touche à celles-ci dans le tableau des commandes. Je m’y suis donc rendu mais il n’y a aucune allusion à une commande « cale(s) ».
Le « B » , lui, est bien indiqué comme commande des freins. Évidemment je n’ai pas pu vérifier si les autres commandes (G, V, F…) fonctionnaient.
Comment peut-on enlever des cales quand il n’y en a pas ?
Peut-être y a-t-il une autre explication pour débloquer la situation ?
Merci

grmx
01/06/2011, 16h22
Salut à vous !
Je souhaiterais rejoindre la communauté d’IL2, mais pour l’instant je reste cloué au sol !
Je viens d’acheter « IL2 Forgotten battles » que j’ai installé sans problème sur un PC avec Windows SP3. La phase apprentissage se déroule bien, mais quand je passe à la phase pratique…
Sur le clavier, la commande « I » du démarrage moteur fonctionne… mais il semble que ce soit la seule.
J’ai beau massacrer la touche « B », les freins restent bloqués.
Sur le forum, j’ai vu que le cas avait été évoqué ; la solution préconisée était d’enlever les cales en attribuant une touche à celles-ci dans le tableau des commandes. Je m’y suis donc rendu mais il n’y a aucune allusion à une commande « cale(s) ».
Le « B » , lui, est bien indiqué comme commande des freins. Évidemment je n’ai pas pu vérifier si les autres commandes (G, V, F…) fonctionnaient.
Comment peut-on enlever des cales quand il n’y en a pas ?
Peut-être y a-t-il une autre explication pour débloquer la situation ?
Merci

GCIII-6_Hartenstein
01/06/2011, 17h48
Il2: Forgotten Battles?

Bigre! Je ne savais pas qu'on vendait encore cette version datant de 2002!

Mais ton cas est préoccupant... En effet, à l'époque de FB, les câles n'existaient pas encore dans le jeu (elles apparaîtront avec Pacific Fighters, sorti deux ans après FB).


Normalement, il suffit de démarrer le moteur et de lancer les gaz pour que l'avion commence à rouler sur la piste...

rafalespirale
02/06/2011, 08h19
Salut, et bienvenue parmi les aficionados de la simu aérienne, en l'occurence ceux d'IL-2. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau010.gif http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif
Le conseil de notre manitou Harty est très bien, à condition, bien entendu, de ne pas avoir trafiqué les réglages de pas d'hélice ou je ne sais plus quoi du même genre.
Je m'explique : un coup, pour voir, j'ai voulu toucher à ce genre de trucs sur mon P51D-20NA, et, comble de bêtise, je l'ai fait en vol : résultat, plus moyen de retrouver un moteur en l'état de marche qu'il procurait avant (ça se voyait au son qu'il faisait, car je n'avais cependant pas touché à la puissance), une perte de puissance, un dérèglement du moteur et un sacré plongeon, c'est moi qui vous le dis, parce que j'affichais une altitude pas négligeable avant de "disjoncter" (faut quand même être inconscient pour avoir fait cette ânerie !).
Donc, cette sorte d'aspects à voir avant de voler.
Par ailleurs, les touches V et F actionnant les volets, normalement tu peux vérifier s'ils marchent bien, même sans pour autant t'en servir. Tu peux aussi essayer d'en profiter pour t'entraîner à rentrer/sortir le train manuellement, même si tu n'arriveras au mieux qu'à le rentrer et à ne plus pouvoir décoller après, ce sera toujours ça de pris pour la suite.http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/panneau004.png Je rigole, je te chambre un peu... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png
Autres pistes possibles :
- il me semble me souvenir (je n'utilise que très très rarement les freins), que certains appareils sont dotés de plusieurs types de freins (freins de roue, freins de parc, aérofrein...)
- du peu que je m'en sers, la touche B actionne bien les freins, même en vol, mais elle ne les débloque pas (ce qui peut s'assimiler en partie à ma piste précédente), dans le sens où elle ralentit un appareil mais ne le bloque pas sur sa lancée, donc elle ne bloque pas les freins, en tout cas pas au sens propre --> essaye d'affecter une autre touche, qui sait, ...
- tu as peut-être une commande "Attacher/Détacher l'appareil" dans la rubrique "Commandes de l'appareil", vers le bas de la rubrique, vois si ça joue
- s'il y a une crosse d'arrêt (mais vu que ce n'est pas PF, ça m'étonnerait puisqu'elle serait inutile et elle ne devrait pas exister), elle est peut-être dépliée, auquel cas tu pourras toujours agir sur les freins, mais tu ne bougeras pas de toute manière
- ta commande est peut-être non pas sur le clavier, mais sur le joystick (parfois la config par défaut attribue des touches ou des boutons qui vont aux axes du joystick)
Voilà, en espérant t'avoir aidé de mon mieux...

grmx
02/06/2011, 09h05
Merci de cette réponse à cette question des cales (ou des câbles) qui sont censées retenir l’avion mais n’existent pas !
Je réagis un peu tardivement car j’ai eu quelques difficultés à retrouver le bon forum. Et puis j’ai fait un brin d’essai en suivant ton conseil.
Hé oui, il en fallait bien un pour acheter un jeu datant de 2002 ! Mais j’ai une excuse. D’abord je n’avais encore jamais eu l’occasion – c’est le cas de le dire- de voir qu’IL2 existait avant de trouver celui-ci dans « les bonnes affaires » d’une grande surface.
Auparavant, je « volais » sur F16 Agressor de MediaPocket, mais il se comporte très mal sur WS XP, car il est plus ancien certainement que IL2. Pas l’avion, le jeu.
Pour en revenir à ton mouton, le plan B ne marche pas. L’avion ne bouge pas en appuyant sur cette touche, en ayant mis les gaz à fond avec le joystick. Cependant après avoir tripoté les touches du clavier, j’ai trouvé une combinaison bizarre : appui sur la touche « à/0 », c’est-à-dire gaz à 100%, et appui sur « B »… et ça marche !
J’ai donc réussi à décoller… reste à atterrir. Et là, il y a un autre problème : pas moyen de descendre en dessous de 250 km/heure avec le résultat que tu imagines. Ceci, évidemment avec volets baissés et train sorti bien avant la zone d’atterrissage. Ce qui prouverait qu’il y ait une mésentente entre le clavier et le joystick : c’est la guerre des boutons.
Je continue à chercher…
Me conseillerais-tu d’acheter la dernière mouture d’IL2, plutôt que de m’acharner sur la première ?
La prochaine fois, j’essaierai de faire plus court !
Merci

grmx
02/06/2011, 09h24
Merci à rafalespirale pour ces conseils judicieux.
Je ne peux pas vérifier si les touches V et F fonctionnent, mais comme l’avion ne réagit pas quand je les actionne, je suppose qu’elles sont inertes. Notamment à l’atterrissage, les volets baissés devraient ralentir l’avion, ce qui n’est pas le cas. Et il n’y a pas de commande de volets sur le joystick, du moins selon mes (piètres) connaissances en la matière. Et c'est dommage.

rafalespirale
02/06/2011, 11h17
Appelle-moi rafspi, on est entre nous, tu peux te le permettre. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif
Il est bizarre, ton clavier, si tu veux mon avis...
Je n'ai jamais eu les problèmes que tu rencontres, que ce soit sur IL2 1946 ou sur IL2 : Forgotten Battles. M'enfin bon.

Pour le décollage, tu as fait exactement comme te l'a expliqué Harty, la procédure habituelle est : démarrage moteur(s) (touche(s) de sélection moteur(s) + I) > gaz à fond ou suffisants pour se lancer (touches de 1 à 0) > éventuellement volets position décollage + éventuellement verrouillage roulette de queue > lâcher des freins si nécessaire (mais normalement, ce n'est pas indispensable, c'est ça qui est bizarre).

Pour l'atterissage, réduire les gaz en-dessous de 30% te ralentit normalement beaucoup et assez rapidement, mais là où je ne comprends pas trop, c'est que tu aies réussi à sortir les volets si tu dis n'avoir pu vérifier que les touches V et F marchent. Tu peux aussi te freiner en l'air comme je te l'ai dit, avec les freins (touche B donc), et l'aérofrein sur certains avions. Normalement tous les avions sont équipés de volets, ou alors presque tous, donc le fait qu'ils ne sortent pas me laisse perplexe. Le train te freine aussi un peu, mais c'est sûr que c'est pas encore terrible comme freinage efficace.
Il faudrait que ce soit plus clair dans tes explications, car je suis un peu perdu tout de même...

Le fait de voler encore sur Forgotten Battles ne doit pas te faire culpabiliser, c'est très bien pour débuter la simu de warbirds et la série IL2, simplement ça peut passer pour désuet, et puis c'est vrai que le fonctionnement est beaucoup moins évolué que le dernier de la série. Moi je suis vraiment passé à IL2 1946 il y a un peu plus de deux ans maintenant, mais j'ai commencé prudemment par FB pour les bases, trouver le plaisir et arriver à rester en l'air, et cela m'a beaucoup servi par la suite pour mes premières véritables passes d'armes sur IL2 1946. D'autre part, je pense que FB peut servir de terrain d'entraînement et d'expérimentation, pour des essais de skins, entre autres.
Pour l'achat de la dernière mouture d'IL2, je le préconise, car sans vouloir la vanter outre-mesure, tu as quand même beaucoup plus d'avions, de cartes, d'options, j'en passe et des meilleures. Plus éventuellement une meilleure prise en charge des joysticks, ce qui visiblement serait un plus pour toi. Elle n'est plus très chère, on la trouve un peu partout pour une quinzaine d'euros, sauf peut-être en grande surface ; quoiqu'avec les petits déboires de CoD, qui vont certainement se résoudre favorablement sous peu, on va peut-être les revoir dans les "bonnes affaires", comme tu dis, à moins cher encore.
Par dernière mouture, j'entends dernière mouture totalement viable et finie (tu as sans doute pu constater qu'en ce moment la communauté a quelques menus problèmes avec la toute dernière en date, Cliffs of Dover, qu'il vaut mieux éviter pour l'instant si tu ne veux pas faire office juste de testeur). Donc il s'agit de IL2 Sturmovik: 1946, qui regroupe toutes les versions de la série IL2 Sturmovik y compris Forgotten Battles (FB), avec FB + Pacific Fighters (PF) + les add-ons suivants (c'est expliqué dans plusieurs posts du forum).

Concernant ton problème de touches auquel je reviens, n'hésite pas à éclaircir tes explications et bien détailler en faisant attention à l'ordre des opérations (action --> résultat). Si tu peux nous donner quelques éléments de configuration (joystick, clavier, affectation de touches, avion piloté parce que ça peut expliquer plein de choses...), ça peut toujours nous aider, vois aussi si ton clavier a ses pilotes à jour, par exemple.

grmx
02/06/2011, 20h11
Ouaf ! Il y a matière à réflexion, ce n’est pas comme pour le rétroviseur de ton beau spitfire ! Je vais essayer d’être moins touffu à défaut d’être plus clair.
1) configuration :
- PC Medion CPU Intel Pentium 3 Ghz, 3 Go de Ram, carte Nvidia GeForce 6700 XL, le tout guidé par Windows XP SP3 qui fonctionne parfaitement en ce moment, fait qui mérite d’être salué. Pas une bête de course, mais un bon bourrin quand même.
- Clavier et souris HP très récents. Joystick Saitek Cyborg Evo, pilote à jour.
2) Avion piloté, si je puis dire : le premier de la liste I-153 M62 un biplan.
3) Avant le décollage :
- sur la vue F2, toutes les gouvernes fonctionnent avec le stick.
- la mise en route du moteur avec la touche I fonctionne.
- la manette des gaz du stick semble fonctionner, mais c’est incontrôlable.
- la touche B est inopérante.
- Remarque : après quelques essais, en utilisant la touche 0, gaz à 100 %, et non pas la manette du stick, l’avion se met à rouler tout seul: plus besoin de freins ! C’est un point d’acquis, le décollage peut s’effectuer.
4) En vol :
- Le stick répond aux commandes de direction, de montée et descente, et de palonnier. Pour les gaz, ce ne semble pas être le cas.
- Cependant, après les essais ci-dessus, les touches 1 à 0 du clavier pallient les déficiences du stick. Ce qui devrait me permettre de retenter un atterrissage, le jour où je retrouverais la piste d’envol…
5) L’atterrissage : pas encore réussi pour la raison ci-dessus. Il faut dire qu’atterrir avec un biplan ne facilite pas les choses : on y voit rien !
6) Conclusion : il semble donc qu’il existe une connivence entre le stick et le clavier qui se partage les tâches selon leur bon plaisir. À moi de faire avec.
7) Suivant ton conseil, je vais essayer de trouver IL2 Sturmovik: 1946, mais ce n’est pas gagné dans le trou où je vis.
8) Rafspi, c’est effectivement plus simple, il m’a fallut trois quarts d’heure pour écrire ton nom la première fois.
9) J’espère n’avoir rien oublié, je vais continuer de faire mes essais sans t’importuner davantage. Je te remercie pour l’intérêt, et le temps, que tu as bien voulu m’accorder.

rafalespirale
03/06/2011, 03h42
Alors, dans l'ordre (là je te félicite, plus explicite on meurt http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png :

1) config : ton problème de touches ne me semble pas venir de là, encore que ça pourrait venir de l'émulateur clavier/joystick inclus avec le logiciel de ton Cyborg Evolution, mais ça reste improbable

2) les biplans c'est bien pour commencer, parce que ce sont pour l'écrasante majorité des vieux coucous idéaux pour les débutants (je me répète mais bon), mais le revers de la médaille c'est que ce ne sont pas des Rolls en matières "d'options", "d'organes" ou de perfs' facilitant le pilotage, si tu vois ce que je veux dire.
Et c'est particulier pour apprendre le pilotage "général" des pur-sang que tu as après. C'est comme si tu passais d'un coup d'un P80 Shooting Star de la Corée à un F-18 des années 80...
C'est certes simple à manipuler malgré les quelques petits manques, comme tu as pu le constater, parce que ce sont de très vieux systèmes souvent entre-deux guerres ou tout début de la 2nde Guerre Mondiale, à l'époque où on cherchait à trouver un bon compromis plutôt que de se préparer activement à ce qui allait vraiment suivre...
Néanmoins la visibilité c'est pas terrible, tu l'as bien dit, mais je te console, il n'y a pas que les biplans qui ont le problème, même des zincs excellents l'ont, avec parfois juste le train qui flingue la visibilité, pourtant c'est suffisant pour se faire un cheval de bois.

3) Si tout fonctionne, mais pas la manette gaz du joystick, c'est déjà pas mal. Cependant regarde dans l'outil de calibrage et/ou le logiciel de ton joystick si ce n'est pas un problème d'axe, et n'hésite pas à regarder aussi dans les menus et options d'IL2 (Commandes, rubrique Axes ou Commandes HOTAS, menu Configuration du matériel/Hardware pour la config' des axes de ton joystick). Si quelque chose te semble pas banal, tu peux joindre quelques captures écran, dont tu peux envoyer les liens par MP. Il faut aussi voir si ce n'est pas un problème d'inversion d'axe (faire attention : il y a deux possibilités d'axe : le -Axe U (- U Axis) et l'Axe U (U Axis), l'
axe correct est normalement le -). J'ai essayé ton zinc sur IL2 1946 en "scramble" (décollage en urgence) avec le générateur de mission - pas l'éditeur qui est différent - : les freins répondent au décollage et c'est efficace, par contre, en vol, ça freine pas terrible...

4) Fais avec pour le moment, mais ça ne doit pas rester ainsi, ça te pénalise trop, surtout si tu veux te mettre au combat aérien par la suite... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif

5) L'atterissage, tu as des tutos dans le jeu pour apprendre, mais rien ne vaut la pratique. Le fait d'avoir le double challenge de maîtriser à la fois l'atterissage et une machine qui préfigure les bêtes de course, le tout dans le même temps, est un bon point.
Mais tu ne dois pas te sentir pour autant obligé de maîtriser l'atterro, parce que tu verras qu'on a rarement l'occasion d'en faire, à moins d'avoir une capacité de survie exceptionnelle en combat aérien, auquel cas, savoir le pourquoi du comment de l'atterro gagne le droit de servir...

6) Pas tout à fait une connivence, mais une relation, oui, effectivement à toi de l'apprivoiser et de la maîtriser correctement pour pouvoir voler correctement, mais ça vient généralement vite.

7) Je pense qu'IL2 1946 est en effet mieux si tu apprends vite et que tu deviens mordu de simu. Je préconise aussi que tu passes de suite sur autre chose qu'un biplan (c'est bien mais le tour de la simplicité est vite fait sur un biplan), pour le côté pratique, et que tu t'instruises par exemple sur un Bf109 premier modèle ou un zinc russe comme le Yak 1, un tout petit peu plus puissant que l'I153, mais assez faciles à manier tous les deux.
Pour commencer ce sera très bien.

8) Je suis tout à fait d'accord avec toi, cependant, il y en a apparemment que ça choque moins, puisqu'ils écrivent toujours mon pseudo en entier (qui est assez long) alors que le diminutif est bien mieux et plus joli http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png

9) Tu ne m'importunes absolument pas, c'est un plaisir d'aider les jeunes pousses et c'est le meilleur des encouragements à persévérer, et d'ailleurs, on n'a jamais fini d'apprendre, sache-le bien. J'ai pour habitude de ne jamais laisser un problème, auquel je peux apporter une solution en tout cas, en suspens.

GCIII-6_Hartenstein
03/06/2011, 04h52
Euh... RafSpi, les freins ne fonctionnent absolument pas en l'air, vu qu'il s'agit des freins du train (donc inopérants si les roues ne touchent pas le sol). Ils peuvent cependant être combinés au sol avec le palonnier pour faire virer l'avion en dehors de la piste et le diriger sur le taxiway (B+palo à droite pour n'actionner que le frein de roue droit, et donc faire virer l'avion sur la droite, par exemple).

@grmx: ton PC est largement bon pour Il2: 1946. Si tu peux le trouver, ce sera un très gros plus pour toi, vu qu'en plus de la grosse masse de contenu supplémentaire (plus de 200 appareils pilotables, des théâtres d'opération sur le monde entier, pleins d'objets au sol...), il te permettra aussi d'accéder au vol online.

Le souci que tu rencontres est effectivement lié à la carence de ta manette de gaz, ce qui est un gros problème, car l'avoir directement sur ton joystick est un gros avantage (plus grande précision dans le contrôle de tes gaz et commande plus facile à utiliser que les touches de ton clavier).
Dans le menu des commandes, dans les options, descend tout en bas de la liste, jusqu'aux commandes "HOTAS". C'est là que se trouve les commandes affectées aux axes de ton joystick. Vérifie que la ligne "gaz" possède bien une correspondance (genre "Axe des Z" ou "-Axe des Y"). Si ce n'est pas le cas, clique sur la ligne et, une fois celle-ci sélectionnée, fait bouger ta manette des gaz de bas en haut (attention: si tu la fais bouger de haut en bas, l'axe sera inversé!).
Une fois l'axe affecté, valide le tout et réessaye un décollage.

Pour ce qui est de ton entrainement à décoller et atterrir, plutôt que l'I-153 à la visibilité réduite, je te conseille plutôt un avion d'attaque au sol, soit l'Il2 soviétique ou le Ju87 allemand. Ces appareils sont solides, réagissent bien aux variations de gaz, se contrôlent bien tant au décollage qu'à l'atterrissage et possède une meilleure visibilité. Une fois que tu auras réussi avec ces appareils, tu pourras tenter avec des chasseurs avec des voies de train large (FW190A, Hurricane ou Yak9, par exemple), puis les avions avec des voies de train étroite (Bf109 et Spitfire) et enfin les appareils à train tricycle (P39)
Sinon, un bon décollage se passe ainsi:
-Démarrage moteur
-Si l'avion a l'habitude d'embarquer fortement sur la gauche ou la droite, verrouillage de la roulette de queue (mais je ne sais plus si cette commande existait déjà dans FB)
-Gaz au maximum
-Pendant le roulage, agir si nécessaire sur le palonnier avec douceur pour garder l'avion dans l'axe de la piste (pas fortement, car cela risque de faire casser le train)
-une fois la vitesse de 200Km/H franchie, tu peux sortir deux crans de volets (surtout utile si ton avion est lourdement chargé. Si ton avion est en configuration "lisse", tu peux décoller sans volets)
-Une fois la vitesse de 220Km/H franchie, tu peux arracher ton appareil du sol.
-Immédiatement après avoir mis ton avion en l'air, rentre le train d'atterrissage (il engendre une grosse traînée qui empêche ton appareil d'accélérer)
-Une fois la vitesse de 250Km/H atteinte, tu peux rentrer les volets.
-Une fois que tu as pris un peu de vitesse, réduit les gaz pour réduire la conso en carburant, et pour éviter la surchauffe du moteur (généralement, entre 70 et 80% de gaz suffisent pour un bon vol de croisière).
-Une fois à la bonne altitude et à ta vitesse de croisière, tu peux, si tu souhaites réduire encore ta conso de carbu, réduire le pas d'hélice au grand pas (70 à 80%, selon les appareils. Évite de le mettre en dessous, pour la raison indiqué par RafSpi: ton hélice n'accrocherait plus l'air!)

Si tu arrives en situation de combat: Pas d'hélice à 100% et gaz le plus à fond possible pour rester rapide et avoir la meilleure accélération possible (mais attention à la surchauffe moteur!).

Pour l'atterrissage, tu dois respecter quelques principes:
-Ne t'aligne pas sur la piste si tu as une vitesse supérieure à 350Km/H.
-Effectue ton alignement suffisamment loin de la piste, de manière à pouvoir contrôler au mieux ta décélération et ton altitude. Il est plus facile de contrôler son approche quand on l'a commencé avec une altitude assez basse que si on l'a commencé haut. Cependant, à basse altitude, les erreurs sont moins pardonnée, car l'écrasement arrive plus vite!
-Ne sorts jamais ton train et tes volets au dessus de 300Km/H (en général. Mais cette valeur varie selon les appareils), au risque de les briser ou de les coincer.
-Si tu sens que ton atterrissage commence à partir en sucette, ne t’obstines pas, remets les gaz et retente une nouvelle approche.

La procédure sera donc la suivante:
-Pas d'hélice à 100% (pour ré-accélérer rapidement en cas de souci)
-Prend en point de mire un point fictif sur la piste (point sur lequel tu t'écraserais si tu continus tout droit jusqu'au bout) et garde ton appareil en ligne de vol pour te diriger tout au long de ton approche sur ce point. Pour faciliter les choses, je prends personnellement le seuil de piste, mais cela peut s'avérer risqué si je me retrouve court sur mon atterro.
-Réduits tes gaz pour perdre de la vitesse, jusqu'à atteindre une vitesse d'environ 220-230Km/H (si tu es trop rapide, n'hésite pas à abandonner ton approche et à tout recommencer. Une fois que tu auras un peu plus d'expérience en atterro, tu pourras tenter des manœuvres brisant ta vitesse, du genre de petits virages courts ou des coups de palo avec les gaz coupés)
-Pendant que tu décélères, une fois la vitesse descendue en dessous de 300Km/H, sors tes volets à fond, puis ton train d'atterrissage. Attention: la sortie de ces éléments entraînent une grosse traînée freinant de façon considérable ton appareil qui aura alors tendance à s'enfoncer et à te faire quitter l'axe de ton point de mire. Remets un peu de gaz si nécessaire pour conserver ton axe de vol vers ce point et pour ne pas trop perdre de vitesse. Si ton avion s'enfonce trop, gaz à 100%, rentrée du train, abandon d'approche et tu recommences.
-Une fois la vitesse de 220 ou de 230 Km/H atteinte, conserve ta ligne de vol et ne décélère plus (avec une petite remise de gaz si nécessaire).
-Lorsque tu es sur le point d'arriver sur ton point, baisse voire coupe les gaz, puis arrivé en dessous de 200Km/H, relève doucement le nez de ton appareil pour présenter le train à la piste à la place de ton nez (on appelle cela "l'arrondi") et laisse ton appareil descendre doucement jusqu'à ce que le train principal touche la piste (la bonne vitesse pour poser ses roues est généralement de 170Km/H). Veille à ce que ton appareil ne s'enfonce pas trop, un touché trop brutal et tu casses ton train (si ce n'est pas un écrasement).
-Une fois que ton train à touché le sol et que ton avion roule, appuie par petites touches fréquentes sur tes freins ("B") pour casser ta vitesse, puis de plus en plus longuement au fur et à mesure que ta vitesse se réduit. N’appuie jamais trop longuement sur tes freins, au risque de coller ton avion sur le nez. Une fois ton avion complètement posé et ta vitesse réduite en dessous de 40Km/H, tu peux sortir de la piste en virant au sol avec la combinaison "B"+axe du palo. La bonne vitesse pour le roulage sur le taxiway se situe entre 20 et 40Km/H (mais évite les virage brutaux à 40Km/H).

EDIT; Cross-posting avec RafSpi...

rafalespirale
03/06/2011, 07h04
Ca, comme je l'ai précisé, c'est le cas optimal du débutant, autre qu'après un (nécessairement dur et stressant) combat. Harty l'a d'ailleurs excellement bien exprimé, je vais moi-même apprendre à atterrir comme il l'a expliqué, on comprendra pourquoi en lisant la suite. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/crosscrusher.gif
Maintenant, Harty, si tu veux bien http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png, évoquons le cas du choix fait de l'atterrissage d'urgence ou atterrissage "en catastrophe" après que l'avion ait trinqué. Pour les puristes qui souhaitent sauver le peu d'apparences qu'il reste alors, ça compte et ça peut toujours servir. Je me sers de mes expérimentations et mes expériences dans le domaine, et je colle aussi aux préconisations du manuel.
Le camarade n'en est pas encore là, mais il y viendra sans doute, et ça pourra lui être utile.

Donc, l'avion a du mal à tenir en l'air, il faut déployer toute sa science du pilotage pour arriver à grand-peine, malgré tout, à le maîtriser. Le crash "volontaire", c'est tout une science, mais ça n'y paraît pas.

Le principe reste généralement le même, ne pas arriver trop vite parce que là c'est plus facile de carrément se tuer. Ensuite, un bon "bousilleur" volontaire n'aura pas d'états d'âme à casser son train, histoire de s'offrir un cheval de bois salvateur pour pouvoir s'éjecter. Sans trop déséquilibrer l'avion sur le final, il faut donc l'amener à taper avec le train à vitesse raisonnable malgré l'affolement, autrement c'est donc la mort du pilote. Le cheval de bois aura aussi raison de l'hélice, mais train + hélice bousillés c'est un moindre mal. Éviter de basculer sur une aile ou partir en vrille, parce que là c'est fichu d'avance, ou alors c'est la grosse prière miraculeuse.

Si on ne peut ramener l'avion en entier (à cause du combat ou d'un autre problème), il faut savoir que s'éjecter doit s'effectuer dans des conditions assez optimales, donc plutôt en moyenne ou haute altitude, éviter très basse altitude : pas de piqué trop prononcé, pas de vrille, de vrille à plat ou de décrochage, une altitude de 200 pieds minimum est raisonnable, en dessous avec énormément de chance ça passe, sinon ça casse.

Positionner si possible l'appareil de manière à ne pas tuer le pilote lors de l'éjection, normalement pas beaucoup de risques que ça arrive, mais on ne sait jamais.

Sur certains avions (notamment le Me262 HGII), le pilote ne saute pas en parachute, c'est le siège qui est éjectable, ce qui veut dire que l'on s'éjecte effectivement en toutes circonstances, ce qui n'est pas le cas des appareils qui n'en sont pas équipés.

Lorsque le moteur fume gris ou noir (fuite d'huile, mais pas nécessairement de carburant, car cette fuite peut devenir un problème secondaire n'entraînant pas un départ de feu), se préparer par précaution à évacuer l'engin, le risque d'incendie est souvent accru avec la vulnérabilité de l'avion.

Lorsque le moteur prend feu, ça sent le roussi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png, ne pas tarder à s'éjecter voire s'éjecter immédiatement, surtout si l'avion ne dispose pas d'extincteur, je pense que ceux qui en ont fait l'expérience ne me contrediront pas, au mieux ça tarde à exploser selon l'appareil et les circonstances, au pire ça explose pas longtemps après le départ du feu.

Voilà les bases, pour l'instant.

grmx
03/06/2011, 08h38
En réponse à Harty et Rafspi :
Je ne m’attendais pas à recevoir autant d’informations et autant d’aides amicales sur un forum. Pour en avoir connu quelques-uns, c’est loin d’être le cas général. Je vous en félicite et vous en remercie encore.
Me voilà muni de tutos bien détaillés qui me demanderont un temps certain avant d’être exploités à fond.
Je vais donc m’y employer dès maintenant et je vous ferai part de mes progrès, s’il y a lieu, ou plutôt, s’ils ont lieu… Ce dont je ne doute pas un instant…
Mes projets immédiats sont modestes : je veux tout d’abord décoller et atterrir avec quelques avions et maîtriser les évolutions de ceux-ci dans des conditions de vol diverses. L’intervention des « ennemis » viendra un peu plus tard. Évidemment, cela amène des petits inconvénients car les missions sont proposées « garnies », et je me fais descendre quelques fois, ou je percute un ami qui se trouve sur ma route, mais il ne faut pas se laisser abattre : c’est le but du jeu.
À bientôt.

rafalespirale
03/06/2011, 09h43
Ne te décourage pas, prends ton temps, persévère et n'hésite pas à demander de l'aide. Harty, toute la communauté et moi sommes là pour ça.
Si tu préfères t'entraîner seul dans le ciel (ce que je fais de temps à autre et qui est très bien), tu peux utiliser le générateur de missions, l'éditeur de missions avec toi seul comme unité placée sur la carte (tu as des tutos sur le forum et sur le web pour ce dernier) ou l'entraînement (des tutos avec exemples concrets en direct live sur le jeu, par ailleurs tu peux prendre les commandes au cours du tuto pour mettre en application). Bon vol ! http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/yes.png

rafalespirale
05/07/2011, 09h49
Ca date d'il y a un mois, mais je n'ai pas fini visiblement de découvrir des choses...
Alors, la suite du manuel de survie des bousilleurs, en avion majeur.
Vous entrez dans un (ou plusieurs) des cas suivants, que vous soyez en online (cf la remarque) ou en offline :
REM. En online, je ne sais pas si c'est officiellement compté comme une victoire (pour ceux qui éventuellement appliqueraient un système d'homologation ou un autre), mais ça doit pouvoir se savoir et/ou se négocier avec la "victime", morte, blessée, éjectée ou non, ou ses petits copains http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/clindoeil.png. Je sais en revanche que les russes inscrivaient sur leurs appareils les victoires par taran, et qu'elles avaient un caractère officiel (cf wikipédia, la BD Le grand duc et son héros Valentin "Taranov")
- vous êtes à court de munitions
- vous êtes en perdition pour n raison(s) x ou y
- un gars vous nargue et vous décidez de tenter le coup (ça se comprend) pour "faire du chiffre"
- une inspiration subite vous prend dans un jour de chance

==> Tentez un taran.

Explication : le "taran" a été inventé par les soviétiques qui se trouvaient dans les cas ci-dessus, puis repris par d'autres pilotes d'autres armées de l'air. Il s'agit de percuter l'avion cible (généralement il vaut mieux s'en tenir à un) avec votre avion, sans vous tuer, pour le déséquilibrer ou mieux, le casser.
Vous avez différentes issues à un taran :
- vous êtes encore en vol sans dégâts empêchant de voler ou avec très peu de dégâts, mais l'avion ennemi est brisé (cf mon exemple n°1) --> vous avez accompli votre devoir, vous pouvez continuer à voler pour aller vous poser, ou retenter d'autres Taran
- vous n'êtes plus en état de vol (généralement quand le taran est effectué avec une aile contre une aile (cf mon exemple n°2) mais l'avion ennemi est détruit ou brisé lui aussi --> vous éjecter, et voyez avec votre adversaire pour le constat et tout ce qu'il y a autour http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png (Note : prévoyez de parler l'anglais, on ne sait jamais, si le gars et/ou ses copains sont exclusivement anglophones, c'est le pompon http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png)
- vous n'êtes plus en état de vol mais l'ennemi l'est --> c'est ballot, mais ça ne marche pas à tous les coups --> éjection pour éviter une victoire à l'ennemi, revoyez votre technique, vos placements, ou prenez un appareil un peu plus costaud et résistant, donc un peu plus adapté, cela ne devrait pas compter de victoire à l'ennemi mais quand même... http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png
- vos deux avions sont en état de vol --> c'est ballot aussi, try again... On prend les mêmes et on recommence, mais vous ne vous en sortez pas trop mal sur ce coup là http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png.
Voilà. Maintenant, place aux exemples commentés tirés de films que j'ai fait offline :

http://img146.imageshack.us/img146/9628/grab0002taran.jpg
http://img810.imageshack.us/img810/5290/grab0000taran1.jpg

Exemple 1 (YP80 contre Stuka) : je suis à court de munitions, mais je veux avoir ce Stuka. Voici la procédure : 1°) je m'aligne sur son aile gauche 2°) je bascule en tonneau à gauche 3°) je passe sur la base de l'aile en la coupant avec le nez du YP80, qui se détache mais ne m'empêche pas de voler (je suis donc dans le cas n°1 que j'évoque ci-dessus)

http://img29.imageshack.us/img29/2924/grab00023.jpg
http://img263.imageshack.us/img263/8619/grab00033.jpg

Exemple 2 (P39 Q1 Airacobra contre Stuka) : je vais ou suis à court de munitions et ce type me tape sur les nerfs, ce "taran" est un peu plus "involontairement" réussi que l'autre, procédure : 1°) je passe en glissade de gauche à droite par dessous (attention à la vitesse, il faut jouer serré avec de telles différences) 2°) je repars sur son aile gauche en tonneau à droite 3°) je viens couper à la base au milieu de mon aile, mais j'y perds la mienne http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/pascontent.png, cependant nous sommes quitte http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/tongue.gif, parce que lui aussi http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/happy.gif, et c'était l'objectif de la manoeuvre http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/rire.png, et je peux éventuellement revendiquer une victoire.