PDA

Afficher la version complète : Jeu des périphrases.



Ramoran
02/07/2008, 14h11
Je dis une phrase: chaque nom est susceptible d'être dit en plusieurs mots de manière plus compliquée.
Ex:
L'homme est un loup pour l'homme.
Le primate bipède susceptible de langage est un canidée sauvage pour le primate bipède susceptible de langage.

Le jeu consisterait à construire, à partir d'une phrase toute simple que je donne, une phrase monstrueuse, par rempacement des mots par périphrases. A la fin on doit arriver à une phrase considérable dont on aura peine à déterminer la signification.

Je donne ma phrase:

Quand notre ancêtre reçut la pomme de sa femme, qui avait été corrompue par l'éloquence démoniaque du serpent, il la mangea en toute confiance, et inocula pour toute l'humanité la pestilence épidémique de son péché.

Ramoran
02/07/2008, 14h11
Je dis une phrase: chaque nom est susceptible d'être dit en plusieurs mots de manière plus compliquée.
Ex:
L'homme est un loup pour l'homme.
Le primate bipède susceptible de langage est un canidée sauvage pour le primate bipède susceptible de langage.

Le jeu consisterait à construire, à partir d'une phrase toute simple que je donne, une phrase monstrueuse, par rempacement des mots par périphrases. A la fin on doit arriver à une phrase considérable dont on aura peine à déterminer la signification.

Je donne ma phrase:

Quand notre ancêtre reçut la pomme de sa femme, qui avait été corrompue par l'éloquence démoniaque du serpent, il la mangea en toute confiance, et inocula pour toute l'humanité la pestilence épidémique de son péché.

GrandPapaMagie
02/07/2008, 15h46
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Ramoran:
Je donne ma phrase:

Quand notre ancêtre reçut la pomme de sa femme, qui avait été corrompue par l'éloquence démoniaque du serpent, il la mangea en toute confiance, et inocula pour toute l'humanité la pestilence épidémique de son péché. </div></BLOCKQUOTE>
lol owned!!!!

doulifee
02/07/2008, 16h19
je rigole bien fort, tu te fisses avoir.

Arkanne
03/07/2008, 07h09
<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Ramoran:
Je dis une phrase: chaque nom est susceptible d'être dit en plusieurs mots de manière plus compliquée.
Ex:
L'homme est un loup pour l'homme.
Le primate bipède susceptible de langage est un canidée sauvage pour le primate bipède susceptible de langage.

<span class="ev_code_YELLOW">Le jeu consisterait à construire, à partir d'une phrase toute simple que je donne, une phrase monstrueuse, par rempacement des mots par périphrases. A la fin on doit arriver à une phrase considérable dont on aura peine à déterminer la signification.</span>Je donne ma phrase:

Quand notre ancêtre reçut la pomme de sa femme, qui avait été corrompue par l'éloquence démoniaque du serpent, il la mangea en toute confiance, et inocula pour toute l'humanité la pestilence épidémique de son péché. </div></BLOCKQUOTE>


J'espère qu'elle est assez monstrueuse :

Lors du moment lointain perdu dans les limbes immémoriaux où notre source commune reçut le fruit rouge de sa côte tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du virus âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte inimaginablement pervers dont le châtiment mérité durera jusqu'à la fin des temps ! amen !

eldaura
03/07/2008, 09h26
4 mots expansés:
Lors du moment lointain perdu dans les limbes immémoriaux où notre <span class="ev_code_RED">source</span> commune reçut le fruit rouge de sa <span class="ev_code_RED">côte</span> tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du virus âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte <span class="ev_code_RED">inimaginablement</span> pervers dont le châtiment mérité durera jusqu'à <span class="ev_code_RED">la fin des temps</span> ! amen !

Résultat:
Lors du moment lointain perdu dans les limbes immémoriaux où notre <span class="ev_code_YELLOW">petite trouée</span> commune <span class="ev_code_YELLOW">dans la verdure où naissait la rivière</span> reçut le fruit rouge de sa <span class="ev_code_YELLOW">ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres de l'océan</span>, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du virus âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers <span class="ev_code_YELLOW">au-delà de l'imagination débordante du pire des tueurs en séries</span>, dont le châtiment mérité durera jusqu'au <span class="ev_code_YELLOW">jour où les quatre cavaliers de l'apocalypse déverseront leurs coupes de douleurs sur le monde</span> ! amen !

Veyhl-Erian
03/07/2008, 10h32
Changements: limbes - virus - amen

Lors du moment lointain perdu dans les lieux immémoriaux où se trouvaient les âmes des justes avant la venue du Christ où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait la rivière reçut le fruit rouge de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres de l'océan, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du microorganisme parasite et infectieux âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de l'imagination débordante du pire des tueurs en séries, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre cavaliers de l'apocalypse déverseront leurs coupes de douleurs sur le monde ! ainsi soit-il !

juju_528
03/07/2008, 10h36
Je trouve ces prières très jolies!amen!

Ramoran
03/07/2008, 12h25
Lors du moment lointain perdu dans les lieux immémoriaux où se trouvaient les âmes des justes avant la venue d'une des trois personnes de Dieu l'unique, celle qui s'est incarnée, où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait la rivière reçut le fruit rouge de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau circulaire qui selon les grecs entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du microorganisme parasite et infectieux âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des tueurs en séries, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant les fiers coursiers de l'apocalypse déverseront leurs coupes de douleurs sur le monde ! ainsi soit-il !

Arkanne
03/07/2008, 13h19
Très loin dans les temps oubliés, très loin dans l'espace brumeux des ceux qui ont toujours raison et longtemps avant l'arrivée de l'esprit divin dans l'ongle incarné d'Abraham, l'infâme infime point de départ de l'humanité chasseresse et agricole, mordit dans l'appât de sa déchirure faite d'argile aussi plate qu'un frisbee tombé dans l'océan de la tentation à la langue fourchue, il l'engloutit sénile, déversant sur le globe la malédiction pourrie qui, comme une peste vengeresse, s'étend de son imbécilité diabolique imaginant des virtualités fumeuses à l'unique symbole parfait de l'anéantissement total dont la torture ne finira jamais, écartelé à l'infini par les 4 points cardinaux de l'Apocalypse. Ainsi fut-il !

juju_528
04/07/2008, 04h48
On peut conquérir des milliers et des milliers d'hommes à la guerre,mais celui qui se conquiert lui-même est le plus noble des conquérants. Ainsi soit-il!

Ramoran
05/07/2008, 04h50
C'est particulièrement con, même pour du juju.

juju_528
05/07/2008, 05h06
ce n'est pas de moi. http://webtools.fr.ubi.com/forums/smileys/langue.gif

GrandPapaMagie
05/07/2008, 06h19
Arkanne tu n'as pas périphrasé. Il y a carrément moins de mots ! Je décide donc d'annihiler ta création en la déclarant inexistante. Je reprends donc le texte de Ramoran.

<BLOCKQUOTE class="ip-ubbcode-quote"><div class="ip-ubbcode-quote-title">quote:</div><div class="ip-ubbcode-quote-content">Message original par Ramoran:
Lors du moment lointain perdu dans les lieux immémoriaux où se trouvaient les âmes des justes avant la venue d'une des trois personnes de Dieu l'unique, celle qui s'est incarnée, où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait la rivière reçut le fruit rouge de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau circulaire qui selon les grecs entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, il l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du microorganisme parasite et infectieux âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des tueurs en séries, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant les fiers coursiers de l'apocalypse déverseront leurs coupes de douleurs sur le monde ! ainsi soit-il ! </div></BLOCKQUOTE>


Lors du moment lointain perdu dans les lieux immémoriaux où se trouvaient les âmes des justes avant la venue d'une des trois personnes de Dieu l'unique, celle qui a pris chair de la glaise du monde, où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait l'eau ruisselante qui de méandre en méandre grossit reçut le fruit rouge de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau circulaire qui selon les grecs entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, l'homme dans sa propre tenue l'avala les yeux fermés et fit don à la terre entière du microorganisme parasite et infectieux âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des psychopathes retirant maintes fois et sans compassion la vie encore frétillante d'un individu parfois si lambda qu'il ne connait pas son nom, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant les fiers coursiers de l'apocalypse déverseront leurs coupes de douleurs sur les composants minéraux, végétaux et animaux qui composent la planète ainsi que toutes les images et souvenirs de cette planète et ses composants créés par les hommes ! ainsi soit-il !

Veyhl-Erian
14/09/2008, 04h23
Lors du moment lointain perdu dans les lieux immémoriaux où se trouvaient les âmes des justes avant la venue d'une des trois personnes de Dieu l'unique, celle qui a pris chair de la glaise de l'ensemble de tout ce qui existe, où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait l'eau ruisselante qui de méandre en méandre grossit reçut le fruit de la couleur du sang de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau circulaire qui selon les grecs entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, l'homme dans sa propre tenue la fit descendre par le gosier les yeux fermés et fit don à la terre entière du microorganisme qui vit au dépend d'un autre et qui produit ou communique l'infection âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des malades mentaux retirant maintes fois et sans compassion la vie encore frétillante d'un individu parfois si lambda qu'il ne connait pas son nom, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant les fiers coursiers de l'apocalypse déverseront leurs verre à pied ou recipiend évasé de douleurs sur les composants minéraux, végétaux et animaux qui composent la planète ainsi que toutes les images et souvenirs de ce corps celeste qui gravite autour du soleil et ses composants créés par les êtres humains ! ainsi soit-il !

Arkanne
14/09/2008, 05h00
@ GPM : de temps à autre il faut reconcentrer les périphrases et les reconstruire ! C'est ça la règle du jeu pour donner de nouvelles orientation et c'est beaucouop plus intéressant !
Tu es un sale inquisiteur, toi aussi, ça sert à rien d'avoir annihilé ma phrase, tu es nul et je te HAIS !

GrandPapaMagie
14/09/2008, 05h29
Lors du moment lointain perdu dans les lieux au-delà de notre mémoire où se trouvaient les âmes des justes avant la venue d'une des trois personnes de Dieu l'unique, celle qui a pris chair de la glaise de l'ensemble de tout ce qui existe, où notre petite trouée commune dans la verdure où naissait l'eau ruisselante qui de méandre en méandre grossit reçut le fruit de la couleur du sang de sa ligne déchirée de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau en forme de cercle qui selon les grecs entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, l'homme dans sa propre tenue la fit descendre par le gosier les orbiculaires frontaux contractés et fit don à la terre entière du microorganisme qui vit au dépend d'un autre et qui produit ou communique l'infection âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des malades mentaux retirant maintes fois et sans compassion la vie encore frétillante d'un individu parfois si lambda qu'il ne connait pas son nom, dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant les fiers coursiers de l'apocalypse déverseront leurs verre à pied ou recipiend évasé de douleurs sur les composants minéraux, végétaux et animaux qui composent la planète ainsi que toutes les images et souvenirs de ce corps celeste qui gravite autour du soleil et ses composants créés par les êtres appartenant à l'espèce humaine et ce sans distinction de couleur, de religion ou de taille de sexe ! ainsi soit-il !

Arkanne
14/09/2008, 12h24
Lors du moment <span class="ev_code_WHITE">perdu depuis quelques secondes infinies où le scalp de Dieu quitta son crâne par pur mépris batifolant dans la mare </span> des lieux au-delà de notre mémoire où se trouvaient les <span class="ev_code_WHITE">souffles improbables et dérisoires des écervelés débiles qui croyaient aux petits hommes verts </span> avant la venue d'une des trois personnes de Dieu <span class="ev_code_WHITE">à 3 têtes </span> , celle qui a pris<span class="ev_code_WHITE"> ses obésités pendouillantes et informes procréatrices d'êtres malpropres </span> de la glaise de l'ensemble de tout <span class="ev_code_WHITE">ce qui périra demain</span> où notre petite trouée <span class="ev_code_WHITE">troussée à la va vite dans un élan de masse laborieuse</span>, dans la verdure où naissait l'eau ruisselante qui de méandre en méandre grossit reçut le fruit de la couleur du sang de sa ligne<span class="ev_code_WHITE"> mise en morceaux sanguinolents</span> de falaises qui démarquait les terres du cours d'eau en forme <span class="ev_code_WHITE">de serpent vicieux qui se mord la queue qui selon les amateurs de devination pythique et de kebab </span> entourait le disque des terres, tombée sous le charme sentant le souffre de l'ondulé sifflant, l'homme dans <span class="ev_code_WHITE">sa propre vestimentation poilue à poil</span>, la fit descendre par le gosier les <span class="ev_code_WHITE"> sourcils éclatés par des yeux de limace hystérique</span> et fit don à la terre entière du microorganisme qui vit au dépens <span class="ev_code_WHITE">de son prochain même s'il est très loin et de son moins prochain même s'il est très près</span> et qui produit ou communique l'infection âcre et nauséabond, nous prenant à la gorge, de son acte pervers au-delà de la faculté que nous avons de combiner les diverses images dans un but de projection ou de compensation, débordante du pire des malades mentaux retirant maintes fois et sans compassion la vie encore frétillante d'un individu parfois si lambda <span class="ev_code_WHITE">qu'il ne connait pas son patronyme, synonyme ni le mime Marceau, encore moins sa mer de chine , né sans maire et sans paire</span> dont le châtiment mérité durera jusqu'au jour où les quatre personnages montant <span class="ev_code_WHITE">les fiers livreurs express, postiers de l'apocalypse d'une Poste moribonde </span> déverseront leurs verre à pied ou recipiend évasé de douleurs sur les composants minéraux, végétaux et animaux qui composent la planète ainsi que toutes les images et souvenirs de ce corps celeste qui gravite autour du soleil et ses composants créés par les êtres appartenant à l'espèce humaine et ce sans distinction de couleur, de religion ou de taille <span class="ev_code_WHITE">d'organe mal perçu et mal employé à la place de la cervelle par les animaux humains !</span> ainsi soit-il !